vendredi 1 mars 2019
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

Baiser sous Brancusi

Dans L’Express, un certain Jérôme Depuis, bien connu des services nabiens, a écrit un long et copieux article sur la sculpture de Constantin Brancusi édifiée sur la tombe d’une Russe suicidée en 1910 au cimetière Montparnasse. Il n’a pas manqué de faire allusion au brancusisme de Marc-Édouard Nabe qui s’est exprimé à plusieurs reprises (dans Oui et dans son Journal intime (Kamikaze).

Le plus rigolo de l’affaire, et dont Dupuis ne parle pas, c’est que les « ébats » du jeune MEN devant Le Baiser du grand Roumain, ont donné lieu à une autre citation… En effet, dans son « roman » Un homme dangereux (Stock, 2015), Émilie Frèche, qui s’est rendue célèbre en intervenant chez Taddeï le 10 janvier 2014 pour s’offusquer du passage furtif mais suffisamment scandaleux du futur auteur des Porcs, reparle de cet extrait du Journal intime conseillé par son « amant » de l’époque Patrick Besson. On lira avantageusement les pages où elle inclus dans son amertume de maitresse bafouée la haine de Nabe, la rage amoureuse pour Besson, l’acharnement anti-antisémite et l’ignorance totale de l’art de Brancusi.

*

Le passage de Kamikaze cité par Dupuis, Frèche et Besson :

*

Un inédit de Nabe sur Brancusi (1986), repris dans Oui (1998) :