mercredi 26 juillet 2017
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

Salim Laïbi et Paul-Éric Blanrue,
des porcs dans leur merde

     Tout pareil ! Salim Laïbi veut faire tout pareil que son maître Marc-Edouard Nabe. Et immanquablement à chaque fois, il foire, salit, édulcore, se vautre dans la contrefaçon la plus grossière. Il a vu Nabe’s News et en a joui alors il a décidé de lancer lui aussi une gazette en lettres gothiques (en se trompant de police, lui qui aime tant la police), et consacrée entièrement au dernier livre Les Porcs auquel il ne peut pas répondre autrement que par des insultes et de la diffamation en grouinant que c’est un livre bourré d’insultes et de diffamation ! La projection chez ce malade mental va loin. Tout ce qu’il reproche à Nabe c’est ce qu’il est lui-même. C’est d’une banalité psychiatrique à hurler…

 


Laurent James
sur Les Porcs : « Tout ce qui est terrible a besoin de notre amour »

     On me presse de tous côtés pour savoir ce que je pense du dernier ouvrage de Marc-Edouard Nabe. On me questionne avec insistance, on me met expressément sous les yeux tous les passages où il parle de moi (pas tous, en réalité, on en oublie systématiquement quelques-uns, et toujours les plus drôles), comme s’il n’y avait que cela qui serait supposé m’intéresser dans un livre de mille pages, un livre empli de chapitres absolument fondamentaux

 


Les plagiaires non reconnaissants :
1) Pacôme Thiellement

     On le sait, les mille pages des Porcs I dépeignent dans le détail une somme impressionnante de menteurs, de souillons, d’arrivistes, de voleurs, d’incompétents, de lâches, de traîtres, d’abrutis, de racistes, de faussaires, de plagiaires, de vexés et d’imposteurs appelés à continuer de pourrir en direct sous nos yeux tout au long des nombreux chapitres annoncés pour le tome II. Pourtant, le troupeau est loin d’être entièrement constitué…