jeudi 27 décembre 2018
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

Conversano, Rouchet, Izarra : les transpercés du nabisme

Ils sont pas mignons, ces trois horribles ? On dirait que dans ce milieu de mongolos nationalistes (pléonasme), le boulot est de se congratuler les uns les autres, autant dire se réchauffer pour se faire croire qu’ils existent…


Ce trio est particulièrement marrant : Daniel Conversano en intervieweur respectueux d’un débile comme Raphaël Zacharie de Izarra rescapé d’un empalement divin et accompagné de son zbire Quentin Rouchet, vexé à tout jamais par son écartement (qu’il a vécu comme un écartèlement) du numéro 1 de la revue Adieu (juin 2016). On notera comme son nabisme douloureux reste intact, ne voulant pas cautionner le faux faux Rimbaud de son con de Jean-Dominique Pochard (alias Izarra) et se sentant forcé (par soi-même !) de cracher que Les Porcs « il faut le lire » ! De quoi se gaver de rillettes du Mans pour le restant de l’Éternité !