dimanche 25 mars 2018
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

Courrier

De : Matthieu Gouet
À : Marc-Édouard Nabe

Énorme, ce Patience 3 ! Déjà les récits, mais aussi techniquement je trouve les enchaînements d’illustrations encore mieux que dans les précédents. J’ai jamais vu ailleurs des montages (au sens cinématographique) de photos et documents sur papier parmi des textes aussi chargés littérairement (et qui eux-mêmes correspondent entre eux). Et on a en plus une vidéo avec : qui avant a écrit ainsi ce qu’il avait déjà filmé ? En fiction, oui mais comme ça, en travaillant le réel au corps ! Plutôt que de détruire les supports tu les maries. Bravo.

De : marie
Date : 28 février 2018 à 17:12
Objet : Formulaire de contact : perso
À : contact@marcedouardnabe.com

Monsieur Nabe,
Je commence à lire vos écrits et j’ai lu votre biographie. Quelle chance d’avoir eu cette éducation musicale et quelle chance d’être né sous cette étoile qui se nomme littérature.
Bien à vous
Un jour j’ai écris à Jim Harrisson et je me suis trouvée sur une boîte de merde d’un fan.

*

De : Nicolas Gabet
Date : 9 mars 2018 à 10:41
Objet : Formulaire de contact : Gabet’s News
À : contact@marcedouardnabe.com

     Bonjour ! Alors là, ce montage pour Loffredo : putain, trop fort, wouahou, purée ! Houla… Enculé ! Merde, là c’est du très très chié. J’ai même pas encore commencé à lire, mais là … Mille bravos ! Quant au procès de Laïbi (le 20, c’était ça ?) beh j’ai encore merdé, j’ai privilégié ce que j’ai cru être le début d’un autre genre de vie pour moi, avec un salaire, un boulot pas trop con en métrologie et peut être même une femme, sauf que j’ai tout chié, qu’on s’est déjà engueulés avec le patron au bout d’une semaine, que ma copine était une conne et que c’est déjà fini. De toute façon, Dijon, je la sentais pas, même si on y bouffe pas mal en Bourgogne. Enfin j’ai récupéré un ordinateur pour vous regarder, lire, et écrire un peu. J’ai un commentaire sur L’Enculé que j’ai fini récemment : « Où est passée Rebecca ??? Putain, REBECCA ! Où es-tu, Rebeccccaaaaaaa… eh merde ». Patience 3 : c’est drôle, quand DrMarty dit que la couverture est en elle-même une sorte de filtre à lecteur, à con. Moi, elle m’a permis de me débarrasser de deux connards ! Je sentais que la soirée allait être vraiment merdique, les types venaient de Toulouse, j’allais pas les faire repartir aussi sec, ils rentrent chez moi, Patience 3 était posé sur la table du salon, couverture bien visible. Eh ben l’un d’entre eux a fait une sorte de grimace de … merde, je trouve pas l’image, tandis que l’autre a bien voulu l’ouvrir pour regarder les images, il a bloqué sur Audrey Vernon et il a dit : « mais c’est très violent quand même », ce a quoi j’acquiesçais en précisant qu’il fallait aussi lire les textes. Bon, ils se sont barrés assez vite et je ne pense pas les revoir. Cool !
     Ensuite… David Vesper ! C’est énorme de sa part de bien vouloir se taper ce qu’on trouve dans les médias, parce que moi je peux pas ça me tue, et surtout d’écrire aussi bien à propos ! Ces temps-ci, je perds un peu les pédales quand j’essaie d’analyser ce qu’on me donne comme infos, et j’avoue que vous me servez un peu de boussole. Enfin, je retourne à la lecture ! Je suis libre à nouveau, et avec de l’argent ! Un truc important : vos super montages me font penser qu’il faut chercher, imaginer de supers-insultes, comme vous savez faire, mais pire ! Encore plus ! Méchant méchant ! Je crois que Sade peut beaucoup inspirer pour ça. Je vais passer de Nabe à Sade, tiens. C’est bon pour moi, dans cette époque. Merci ! Et Salut !

De : Georges Nicolas
Date : 9 mars 2018 à 19:23
Objet : Formulaire de contact : Les Porcs 2
À : contact@marcedouardnabe.com

Non vraiment ça fait trop chier, vous ne pouvez pas couper une ligne des porcs 2, surtout si ça fait des années que c’est écrit ! Comment vous allez faire ? Peut être que vous pourriez le diviser en deux tomes, grâce aux ventes du premier vous pourriez imprimer l’autre, etc… Mais j’imagine à quel point ça peut être chiant d’avoir à déstructurer et restructurer un récit comme ça. C’est comme si Prokofiev devait couper une de ses sonates en plein milieu parce qu’il ne trouve personne pour la jouer en entier, ça ferait trop chier. A moins que vous ne fassiez avant un coup d’éclat énorme qui vous ramènerait grave de flouze d’un coup, j’en sais rien. Moi je vends pas encore de drogue, je peux pas encore vous aider grand-chose. Mais on parle pas assez de vous ! #BalanceTonPorc aurait dû entraîner une pub énorme dans votre sens, non pas spécialement pour les Porcs, mais pour l’Enculé ! Bon, bref, je sais pas.

De : Georges Nicolas Gabet
Date : 16 mars 2018 à 12:46
Objet : Formulaire de contact : Montage Loffredo
À : contact@marcedouardnabe.com

Je ne me lasse pas de ce montage, il fait un sacré effet. Franchement, énorme ! J’avais lu dans les mémoires de Choron, à propos de Hara-Kiri : « quand il s’agissait de traîner quelqu’un dans la merde, c’est vraiment une avalanche de merde qu’il se prenait dans la gueule ! » Eh beh là, franchement, vous êtes les vrais héritiers de ça, avec un truc pareil. Vraiment ! Je sais pas si tu peux survivre moralement à un truc comme ça !

De : Gabet Georges
Date : 9 mars 2018 à 16:56
Objet : Formulaire de contact : Fredo l’incruste
À : contact@marcedouardnabe.com

Mon dieu, monsieur, toutes les photos où apparaît Loffredo me font vraiment rire. Fredo l’incruste, c’est hyper drôle, j’espère que vous en avez d’autres !

*

De : Carnif Low
Date : 1 mars 2018 à 19:27
Objet : croquis au Petit Journal, 27.02.18
Bonjour, comme convenu, voici mes croquis du concert de Marcel Zanini. (Je ne suis pas sûr d’avoir orthographié correctement le nom de tous les musiciens.)
Choisissez ce qui vous intéresse, faites-en ce qui vous plaît. Si jamais vous envisagiez de les mettre en ligne, vous avez mon accord. En ce cas, merci d’indiquer comme auteur Carnif Low (mon nom sur Facebook).
Voilà… J’ai échangé quelques mots avec M-E. Nabe, qui s’est dit intéressé par des croquis d’audience : je ferais ça très volontiers…

Bien cordialement,
Carnif Low