mercredi 6 juin 2018
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

Courrier

From: Youssef Marceau Lakhdar
Date: mar. 1 mai 2018 à 07:38
Subject : Frédéric Taddei
To : contact@marcedouardnabe.com>

Bonjour Monsieur Nabe, j’ai beaucoup d’admiration pour votre talent et votre courage, votre talent est rare de nos jours … Par contre j’ai de doutes concernant le talent réel de votre ami Taddeï…J’ai lu récemment une interview de lui dans Rolling Stone Magazine où il donnait la liste de ses albums préférés et où il affirmait qu’il n’aimait pas le rock hormis Hendrix, qu’aucun dictateur ne pourrait écouter de Jazz en parlant de Miles Davis et que sa chanteuse préférée était Billie Holiday…

Soit vous avez exactement les mêmes goûts, soit il y’en a un qui pique les idées de l’autre (j’ai une petite idée sur la question…) Voilà l’interview ! https://www.rollingstone.fr/lile-deserte-frederic-taddei/

Bon courage pour tout et restez l’artiste génial que vous êtes !

*

 
De : Georges Nicolas
Date : 26 mars 2018 à 18:18
Objet : Formulaire de contact : David Vesper
À : contact@marcedouardnabe.com

Merde, en fait je crois que comme ça rien que de loin, je suis amoureux de David Vesper. Refais des chansons !!!!! Et qu’on te fasse pas chier. Je me sens comme à l’école : « Toi t’es mon pote ! Si on te fait chier, tarte à gueule à la récré. » Bon…. Je grandis.
 
 
De : Nicolas Georges
Date : 27 mars 2018 à 13:52
Objet : Formulaire de contact : Pauvre Camille…
À : contact@marcedouardnabe.com

J’avais aussi envie de … C’est quoi cette manie de vouloir toujours tout vous commenter, toujours donner mon avis ! En réalité c’est la solitude qui fait ça, peut-être aussi une espèce d’admiration fanatique, mieux ! Et probablement plus vrai (attention, ça peut être intéressant : J’ai toujours eu, tout gosse, aussi loin que je me souvienne, une espèce d’envie et même de besoin que quelqu’un ou quelque chose sache tout ce qui se passe dans ma tronche, et c’était un des bienfaits de Dieu. D’ailleurs, ça a fait flipper ma première copine, pourtant c’était sain ! C’était aussi important pour moi que de comprendre comment les sons font la musique. Depuis, j’ai renié, évidemment, peut-être la « honte » d’être « croyant » (rien à voir en fait), et évidemment ça revient… Je ne veux pas encore faire, de trop, le lèche-boules, mais j’ai l’impression que c’est ce qui se passe : j’ai besoin de ça, et on dirait que j’ai pas trouvé mieux que vous, pour essayer de dire absolument tout ce que je pense, même par écrit et malgré la souffrance que ça doit être pour vous, qui me lisez (et aussi pour certaines connaissances qui m’ont lu par ce biais), puisque vous me publiez, et que ça me fait beaucoup plaisir. Bref ! J’avais envie, donc, de dire, encore : Pauvre, pauvre Camille. L’éclat du slip m’a fait rire, surtout au moment de renverser le carton, mais c’est tellement humiliant pour cette pauvre jolie jeune femme, elle qui semble comprendre, au fond, ça a l’air de se voir, mais qu’est-ce qui la bloque ? Croit-elle qu’il est trop tard ? On voit très bien qu’elle comprend que vous vous foutez de sa gueule, ou je me trompe, mais pourquoi ne dit-elle rien ? Bref, c’est passionnant vos éclats. J’aurais dû être là ! Bientôt, peut-être, peut-être. Et aussi… Trop cool la prestation de Vesper face à Corbière, il a bien fait ressortir le fond du type, on sent le Corbière dégueu, pas si con mais bien agacé, obligé de se défendre, lui ! Evidemment, il y a le montage qui coupe le sifflet dès que ça devient intéressant… Evidemment il y a le contradicteur complètement con, mais grâce aux Porcs on connait mieux tout ça ! Donc, c’est une victoire. Bon, j’arrête avant d’être trop soûl, et je vous souhaite à tous un heureux printemps.
 
 
De : Nico Gabet
Date : 27 mars 2018 à 13:56
Objet : Formulaire de contact : Vesper/Corbière
À : contact@marcedouardnabe.com

J’oubliais : Quelle classe ! Physiquement déjà, et dans le ton, on avait vraiment envie de t’écouter plus longtemps, David, à la place de l’autre grosse merde ! C’est quoi cette connerie du qui suis-je ? Mais bon, on imagine comment ça se passe. Bref, je voulais dire : Quelle Classe ! STOP
 
 
De : Georges Gabet
Date : 12 avril 2018 à 20:36
Objet : Formulaire de contact : Merde, fait chier ! Musique, je vous aime. Amour condensé, qui ruisselle
À : contact@marcedouardnabe.com

Je répète la scatomanie de mon objet : « Merde, fait chier. » J’arrêterai aussi de sucer mon pouce quand il aura un meilleur goût. J’ai eu l’envie logique et soudaine d’aller faire chier toute personne concernée par vos articles, les méchants surtout, articles ou personnes. Par exemple : Aude Lancelin ! Quand on lit l’article Affaire Céline, suite, dès le départ on a envie de lui foutre un entonnoir dans l’anus, et qu’est-ce qu’on y verse ? Bref, j’aimerais foutre le coup mais ceci sans y mettre du mien, c’est à dire sans insulte, sans ordure, sans nullerie, sans pet dégueu dans le gueule et tout, sans crachat mais avec plein de griffures indélébiles sur la face ! Enfin, j’avais envie d’aller relayer vos articles partout, sur leurs facebook et partout où possible, j’ai l’impression que ça bloque de plus en plus non ? Ou alors c’est moi qui suis grillé, même avec un nouveau compte, j’en sais rien ! J’étais bon en informatique, j’ai laissé tomber depuis longtemps. CyberHarcèlement, tu parles ! J’aurais aimé être spécialiste mais j’ai pas la patience pour hacker des comptes. Ca reviendra peut être ! Même pour me protéger, en info je suis fainéant, un jour ça me retombera sur la gueule. Tant pis, et je trouverai quand même un moyen facile de faire chier, chier, chier tous ces gens. Qui ? Merde, je ne sais déjà plus. Saviez-vous à quel point Charlie Hebdo était intelligent dans les années 70 ? Bien sûr que vous le savez ! Moi je découvre. Willem, quels dessins ! Avec un Français pas stable, c’est génial. Barnstein à New York ! Purée ça c’est marrant, c’est pas comme les conneries des autres, là… Merde, ils sont morts aussi. Willem n’est pas mort ? Wahou ! Saviez-vous que la différence entre dissonance et consonance réside en fait dans les harmoniques naturelles d’une vibration ? Faites vibrer une ENORME putain de corde, et vous entendrez au loin un triton. Le triton est naturel ! D’abord l’octave, la quinte, la tierce et toutes leurs identités renversées, OK. Septièmes et secondes, cas adorables, je les aime. Mais le triton est là ! Sans lui, pas de Mystère ! Purée on ferait quoi sans le triton ? Vous savez ?… A part ça, je vais vous raconter ma nullité, pour la dernière fois. J’arrive dans un bar où je n’ai jamais mis les pieds, pour boire ma pinte sur internet, entouré, pour changer, et écoutant de la musique qui me fait plaisir, plutôt que seul écoutant du bruit. La serveuse est bonne. J’ai envie de la baiser. Elle s’appelle Mireille, ça lui va très bien, et je l’imagine déjà comme une vague de sueur dans mes bras, sauf que sur le moment j’ai la trouille, je la connais pas. J’y retourne le lendemain, moins pour aller sur internet et écouter du jazz, un peu plus pour foutre toute mon énergie dans Mireille : Je me retrouve face à une Marine ! Toute petite et maigre et adorable, mais moins excitante pour un maso dans mon genre. Bon. Je me dis, un autre jour. Je bois, j’y retourne, une autre. Je rencontre Emeline ! Alors là, un cul. Un Cul Merveilleux ! En plus elle m’aime beaucoup apparemment, mais je suis bourré, je rentre. Bon. J’y retourne le lendemain, on dirait qu’elle fait tout pour me montrer son cul ! Génial. Bon. J’y retourne Ce soir… Marine la maigre ! Non, mais en réalité tout va bien, il faut simplement arrêter de boire, je sais, je sais, je sais… et je bois, je bois, je bois… et je me lève pour ensuite me pencher sur des sillons de terre de merde, asperges qui font puer de la pisse, dès 7h30, asperges de merde ! Et je bois… Et je drague… Et merde ! Ca marche jamais comme ça. Bon ! Bientôt j’irai mieux, je vous jure que ça va déjà mieux. A bientôt ! Je vous jure que j’arrête de vous écrire des inepties. Inepties ! Ineptuies ! Ingyptiswnqes ! Ineptiesw. ! Inep?ZADjnjnjnjvfnj. Adoeu. Adieu ! Ca y est, ils ont décidé de remettre Duke Ellington.