mercredi 29 août 2018
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

Courrier

From: Sylvain duriff
Date: sam. 23 juin 2018 à 14:19
Subject: Admiration

Bonjour Maître Nabe, je vous envoie un mail conjugué d’admiration par votre travail ! Je tenais à vous faire part de ma gratitude envers les sensations que vous me procurez en créant. Vos écrit m’envoie dans un autre univers de bonheur mais vos peintures sont réellement pour moi le sommet du talent. J’économise actuellement pour m’en procurer une, j’ai beaucoup aimé « bateau dans la tempête » quelle oeuvre !

Bien entendus je plaisante, vous n’avez pas honte de dessiné ce genre de chose et de les vendre à de tel prix, j’imagine que le soir vous vous endormez bien avec votre femme ou maîtresse ! Même les enfants de maternelles font mieux ! Cordialement !

*

From: Georges Gabet
Date: ven. 8 juin 2018 à 21:20
Subject: Formulaire de contact : BRAVO
To:

Super ! Trop bien. Déjà, deux numéros d’un coup ! Vous êtes super. Déjà, Carlos m’intéresse, je ne vous ai pas encore tout lu, mais je sais que ce n’est pas les médias de cons qui vont me dire la vérité sur Carlos, et Carlos m’intéresse beaucoup ! Ensuite, Laïbi…. Bah ! Un porc dans sa merde, comme vous dîtes. Enfin, je me fais rire moi-même à me relire chez vous. Vous m’avez consacré toute la rubrique courriers ! Donc je vous intéresse d’une façon ou l’autre ! Donc j’ai pas eu tort. Allez ! Je vais lire tout ça. Une bonne alimentation, une hygiène correcte, de la bonne musique, et on va foutre tout ça en l’air ! JOYEUSEMENT ! Bisous à vous tous et toutes

From: Georges Gabet
Date: ven. 8 juin 2018 à 20:02
Subject: Formulaire de contact : Narcisse Pervers
To:

C’est drôle ! J’ai vu que vous m’avez consacré toute votre rubrique COURRIERS, peu importe la raison, ça me fait exister et ça me rend Joyeux. Du coup, je vous envoie tout ce que j’ai écrit. Je n’ai aucune envie de quoi que ce soit, à part faire comprendre l’amour à ces débiles ! Voilà ce que j’ai dans la tête :
« Putrid Fanatic ride out like Famine. »
« FANNY DUPEYRON… Qu’est-ce que tu m’as fait bander !
PANNE – DERAPE !!! [Je veux exploser TOUTES les bagnoles.]
Immense plaie en maëlstrom, des bagnoles par dix ou trente
Me cognent la rogne en Six, Ca va pas être triste !
Ma mère déesse descend des nuages, déchaîne enfin sa rage !
Des morts, des carambolages, la joie ! Cadavres sanglants par dessus les toits !
Incendie damné, hurlements, courses, cris, pas de flotte ici !
S’éteindre … avant d’être charbon ? Trop tard… brûmée, éboulements…
Ah, ma déesse, fallait pas sous-estimer ! Vous êtes capable des pires cruautés
C’est pourquoi je vous aime, je vous crains comme je vous aime
La magie de ma mère
La magie de mon père
La haine de leur fils
L’amour des chanceuses
L’amour pour nous deux
Ou mon âme en charpie
Faut toujours que j’en fasse trop ! Toujours que j’en fasse trop !
ENCULE
Encule moi bien franchement, ma société, je suis ton esclave
Consentant, bien sûr, oh mon Dieu ! Que c’est bon ! Toute cette merde !
Je pense à ma grand mère et à ses puzzles,
Je pense au jour où elle sera aveugle !
Pas de musique, pas de divertissement !
Elle va péter les plombs, comme nous tous maintenant !
RIEN ! NEANT ! RIEN ! NEANT !
On navigue dans le vide en orbite
Sauf qu’on se tapera encore, toujours, ces putains de sons de bagnoles qui roulent trop vite,
Et qui klaxonnent comme des cons ! Ils sont même pas accordés.
NICOLE, PUCELLERIE AGGRAVEE
Nicole, ma drôle, qu’est-ce que tu fous là ?
Les humeurs mornes de ces cons-là ?
Contre ta beauté, tout m’affole !
Je suis fou et jaloux, Nicole,
Je suis fou et jaloux de vous
Considérez l’agonie de mon âme,
Nicole, je crève de votre charme,
Ne me préfèrez pas ces cons-là,
Ou je jure que je saute du toit !
Faut-il, Nicole, que je vous fasse confiance ?
La torture de votre amour est ma seule chance
Et je ne souhaite plus qu’être ton chien,
Tu m’as vaincu Nicole, je suis tien.
LA VOIE DU FOU
L’ardente passion, que nous connaissons,
Peut hanter l’esprit à vous perdre la raison !
Tout le monde le sait, mais il faut le réexpliquer,
Toutes sortes d’égarés semblent l’avoir oublié.
Un peu de mesure, de compréhension !
On ne veut pas vivre dans un monde de cons…
Comment voulez-vous rester sobre ?
Je ne me supporte plus parmi vous
Impossible de rester sobre !
J’ai choisi la voie des fous,
J’ai choisi la voie des fous.
J’ai choisi la voie d’un fou…
Un appartement morbide et
Une solitude bien salope et
Toute une ambition à genoux.
J’ai choisi de jeter au sale
Mes vieilles fringues d’ambitieux
Ridicule, si vain et prétentieux,
Je me sens plus fier à poil.
Quand est-ce qu’on se relève ?
Libre de tout ?
Vivre vraiment comme un fou ?
MISO MASO
« Putrid fanatic ride out like famine … »
Miso…Non…Maso…Oui…
DEMONS
Mes démons, mon esprit vide s’est rempli de démons
Je les connais, je les nourris constamment
De cervelle, de cancer de cervelle imbibée,
De bière …
C’est tout l’inverse !
Toute cette paillardise originelle
C’est elle qui ne s’en va pas,
C’est elle que je cherche à expulser,
Et qui se défend …
Toute ma connerie originelle
L’amour… Faire l’amour… Toujours l’amour… C’est important, l’amour…
Mais j’ai carrément oublié ce que c’est, moi, votre putain d’amour !
ET JE T’AI UNE ENVIE DE CHIER !
Je déborde de sperme.
Voilà ! tout ce que j’ai eu dernièrement, ça passera…

From: Georges
Date: ven. 8 juin 2018 à 19:20
Subject: Formulaire de contact : Carlos
To:

Vous êtes super de publier ce qu’a à dire Carlos, qui d’autre oserait le dire ? Pourtant, voyez l’importance ! Ce mec pourrait éduquer trois générations ! On l’aime Carlos ! Tout assassin et terroriste qu’il soit ! On veut la vérité ! On ne veut pas la guerre … On veut la vérité AVANT que ce soit la guerre ! On voit bien que c’est un peu tard… Mais quand même ! MERCI . On fait tourner tout ça !