vendredi 7 juillet 2017
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

Courrier

De : Constant Candelara
Date : 5 juillet 2017 à 19:55
Objet :
À : contact@marcedouardnabe.com

Cher Marc-Édouard,

Terminé vos Porcs colossaux (je parle du livre, pas des personnages éponymes pas nets-nets) : superbe. Dense, moderne, drôle, beau.

Soyez assurés que, si les deux prochains volumes sont au moins de la même qualité que le premier, la rédaction de ce livre en valait largement toute cette souffrance.
     Passages remarquables (parmi d’autres) : les dédicaces tout d’abord, puis l’ouverture (très Céline), ces beaux moments au sujet de Rimbaud, la mort de Saddam Hussein, ces portraits de femmes belles et intelligentes (ou idiotes !), ce très capital chapitre sur la tératogénèse, et puis ces deux figures qui surplombent tout de leur élégance : Ramadan et Lanzmann. C’est Carlos qui va être content. Dommage que Vergès ne puisse pas lire ça.
     Brillante l’idée de raconter les émissions de télé, en général grand livre sur la télévision et sur la fin de la télévision (et aussi sur le temps, sur l’amitié, sur Paris, sur internet, sur l’actualité…)…
     Les deux phrases très baudelairiennes qui courent sur les trois dernières lignes p.645 sont peut-être parmi vos plus belles.
     Structure exemplaire : chronologie stricte (prise très en amont), thématique, dosage parfait des rythmes.
     Votre livre le plus susceptible de vous faire accuser (si besoin est) d’antisémitisme (mais vous l’avez fait exprès, et la résolution de cette question y est accessible structurellement pour le bon lecteur attentif).
     Quelques coquilles, peu, et quasiment pas d’erreurs je crois.
     Je n’aime pas les jeux de mots, et surtout avec les patronymes, mais je suppose que c’est une question de goût, et il n’y en a pas tant que ça, alors…
     Livre touchant de combat. Que dire de plus ? Beaucoup.

     Ce n’était, vous le devinez, qu’une petite réaction très spontanée après avoir fermé le livre.

Amitiés,
C.C.



De : Nicolas Gabet
Date : 16 juin 2017 à 20:42
Objet : Formulaire de contact : MERCI
À : contact@marcedouardnabe.com

     Un nouveau message de remerciement. Je vous aime ! Les Porcs 1 est une merveille. Je le conseille partout, comme je montre les deux Patience à tout mon entourage. J’ai failli me faire démolir la gueule pour ça, mais merde, et tant mieux. La solitude me va beaucoup mieux que la compagnie de demeurés. Je vous adore et viens de constater l’apparition des Nabe’s News, preuve que vous êtes loins d’arrêter, et je m’en réjouis. Nabe, merci et salut.

     J’oubliais, chose importante, que votre écriture, bien mieux qu’un connard de psy ou qu’une saloperie de médoc, est en train de me guérir de l’alcoolisme. Vous vous en branlez peut être, il était important pour moi de vous le signaler, à défaut de monter à Paris pour en parler. Nabe, écriture salvatrice. Bises, j’arrête ma lèche.

      Purée de merde ! Plus je vous lis, et puis votre embrouille débile avec JL Costes et tout, plus je vous aime, avec votre drôle délation. Les Porcs 2 et 3 sont-ils déjà en travaux ? Enfin oui je m’en doute. Nabe’s News, c’est déjà une réjouissance hebdomadaire. Mais pour ce qui concerne l’énorme revanche qu’on risque de se voir flanquer par l’EI, par non-réaction, le désarroi c’est que je sais justement pas comment réagir…Seul ? En fond de province dont vous pouvez imaginer la beauferie (Mont de Marsan) C’est même pas du boeuf, impossible à embrouiller, un poing dans la gueule et c’est tout. Rien à faire ! Ou alors je manque d’imagination, seul, impuissant. J’ai toujours été humilié par cette région dont je n’ai toujours pas su m’échapper. Que ça pète…ni chaud ni brûle. Merde ! A nos merveilleux avenirs, santé ! Et encore merci.

Nicolas Gabet