mercredi 6 juin 2018
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

Excellente pub pour
Une lueur d’espoir
par Jean Robin

Avec cinq mois de retard, le grand informé Jean Robin, dont le rêve est de répondre perpétuellement, par vidéos, aux réponses écrites (qu’il ne sait pas lire) à ses vidéos, réagit à un article de Nabe’s News… Son indic’ n’a sans doute pas eu le cœur de lui joindre le montage suivant, en Une du numéro du 12 décembre, sinon Robin, avec ou sans chant de coq, l’aurait « critiqué ».

     Vingt minutes de pinaillages supplémentaires où on apprend quand même plein de trucs, merci Robin !
     – qu’il a une femme Kabyle !,
     – que c’est bien Grégory Protche qui lui avait balancé l’info comme quoi Soral savait qu’il allait être attaqué dans sa librairie dans une vidéo que Nabe qualifie justement d’ « introuvable » page 203 des Porcs… Au passage, dans « savoir pertinemment » qu’il allait être agressé, il y a un doute, et ça n’affirme pas, aussi bien que dans Les Porcs, que Soral avait organisé sciemment son agression !
     – que Robin craignait pour sa vie (dixit) s’il fouillait plus avant au sujet du nègre d’Ardisson, allant jusqu’à inclure Nabe dans sa trouille, sauf que, dommage pour lui, la question est traitée, encore dans Les Porcs, page 295, dans le chapitre « Soral balance Ardisson »…
     Robin accusant Nabe de « garder toutes ces informations pour lui » prouve ainsi qu’il n’a pas du tout lu Les Porcs dans son intégralité comme ce gras barbu hâbleur donneur de leçons d’ édition, d’écriture, de religion, de politique et de vérité le prétend (« cover to cover », mon cul !).
     Bref, sans jamais démontrer une seule seconde les reproches qu’il fait à Nabe, ce demeuré prétentieux, aigri, raciste, sans intérêt (on confirme), ne peut démontrer qu’une seule chose : qu’il ne sait pas plus lire qu’écrire… Il va jusqu’à prendre pour une faute d’orthographe le « s » à l’adjectif « loupés » alors qu’il s’agit d’ « embranchements »… C’est lui qui a loupé qu’il s’agissait des embranchements de la pensée loupés … Dès que le sujet s’éloigne un tant soit peu, c’est le cas de dire, Robin le « soldat du Christ » (rires) est perdu.
     Enfin, le meilleur passage de ce nouveau flot de triste haine vexée est cette publicité à l’envers que Robin fait pour Une Lueur d’espoir. On n’en avait jamais aussi bien parlé depuis 2001 ! Merci, petit tahitien à sa mémère (Kabyle) !