lundi 19 octobre 2020
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

Indécence française



Vous voulez pleurer ? D’abord de rage en écoutant la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, la pauvre, et derrière elle toute une « nation » chougnant sur ces parasites ultra-inutiles que sont les gens du spectacle, comédiens de théâtre, de cinéma, techniciens, funambules, circassiens, foireux divers, dont elle veut absolument sauver la croute alors qu’ils sont tous des collabos de la Culture, c’est-à-dire de l’anti-Art depuis toujours, et qu’ils touchent leur dîme en tant qu’intermittents du spectacle. Saloperies !
     Ou alors pleurer de vraie émotion en constatant que les plus grands musiciens du siècle, les jazzmen, ont été pour beaucoup forcés de travailler pour la société américaine, alors qu’ils n’étaient ni si vieux ni diminués dans leur talent. Par exemple, l’un des plus grands trombonistes de l’Histoire, Dickie Wells, obligé, dans les années 70, alors qu’il jouait toujours, de bosser dans un bureau à tamponner des enveloppes (vous vous rendez compte ?). Dickie’s Post Office ! Lui n’a jamais rien touché en tant qu’ « intermittent », sinon les ailes des anges, ô intermittent du Ciel !