vendredi 12 octobre 2018
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

La jurisprudence Haoulia

L’assignation d’abord de Mme Haoulia (vous savez, celle qui se prend fréquemment des clarinettes dans le cul) et l’ordonnance ensuite de son pote le juge Cyrille Vignon (vous savez, celui qui a fait l’objet d’une lettre ouverte mémorable dans Adieu 2) qui a condamné Nabe à la censure et à 7500 euros d’amende, ont fait l’objet d’une telle partie de fou-rires dans les milieux juridiques, tellement l’une et l’autre étaient ridicules, qu’un article avec des initiales à la place des noms est paru sur le célèbre support Legalis pour en faire en quelque sorte une jurisprudence.
     Même dans les milieux d’avocats et de magistrats, d’avoir censuré Où puis-je vous la mettre, maître ? relève d’une telle aberration qu’il semblait important pour les gens du milieu de le faire savoir : attention, tenez-vous déjà les côtes en prévision des éclats… de rire !


Décodage :

Pour prolonger le sujet : lire Lettre au juge par Marc-Édouard Nabe dans Adieu 2, octobre 2018.