dimanche 15 décembre 2019
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

Le droit de réponse de Nabe censuré par Ruquier-Barma

Après le passage de Yann Moix à « On n’est pas couché » le 31 août 2019, Marc-Édouard Nabe a adressé par voie d’avocat un droit de réponse à lire dans l’émission suivante ou dans les deux autres après, ce qui est tout à fait obligatoire et légal. Évidemment, sans même donner aucune explication, ça coule de source, ce texte, pourtant anti-excessif exprès, a été tout bonnement censuré par la production Barma-Ruquier… Question : la directrice Delphine Ernotte est-elle au courant de la façon dont ses employés traitent ses invités qui sont dans leur parfait droit de répondre aux allégations proférées sur une de ses chaînes ?

     Dans votre dernière émission, Yann Moix au cours de son énième numéro de mauvais comédien menteur chronique, a de nouveau tenté de salir la personne et l’oeuvre de « Monsieur Nabe » comme il dit. Alors que celui-ci était de notoriété publique son idole depuis 1985, et dont la prestation à Apostrophes lui a donnée l’envie de devenir écrivain, il n’a eu de cesse depuis plus de trente ans de copier, et c’est également de notoriété publique, le travail de Nabe dans tous les domaines (écrits, dessins, passages à la télévision… voir les documents et autres preuves avérés dans le journal en ligne Nabe’s News).
     Dans cette émission, Moix ment en disant qu’il a rompu volontairement avec Nabe en 2007, après avoir vu dans la rue un dazibao contre Israël. D’abord, il ne s’agit pas de dazibao, mais de ce qu’on a appelé des « tracts » : tout le monde sait ça, Nabe a d’ailleurs été reçu pour parler de son premier tract par Pascal Praud en 2006 sur LCI, l’année même où Laurent Ruquier accueillait Nabe dans son émission : l’écrivain en ce temps-là n’était ni plus ni moins « abominable » qu’aujourd’hui. Ensuite, Nabe n’a jamais écrit ni affiché dans la rue de tract contre Israël, il suffit de le vérifier sur Internet. Et troisièmement, c’est Nabe qui a rompu en 2008 avec Moix, le trouvant décidément de plus en plus horrible dans son arrivisme intellectuel et médiatique, sa politique de renégat et de très mauvais écrivain : bref, c’est Moix qui devenait infréquentable. Le texto « Va te faire enculer » a bien été envoyé par Moix, mais en 2006, et n’a rien à voir avec des prises de position que de toute façon Moix connaissait bien depuis 1985, mais parce que le même Moix n’a pas supporté que Nabe inclue dans ses Morceaux choisis, édités par Léo Scheer, une phrase très négative de Moix à son encontre, qu’il avait produite au début de sa carrière, pour faire plaisir à Bernard-Henri Lévy.
     Au passage, nous pouvons, sans spéculer d’aucune façon, dire que Bernard-Henri Lévy, ennemi idéologique pour aller vite de Marc-Édouard Nabe, doit penser au fond peut-être plus de mal encore de Moix que Nabe lui-même. Comment, en effet, essayer de sauver un Yann Moix, esclave volontaire, qui a trompé tout un milieu, zélé dans un philosémitisme qui n’était fabriqué que pour se protéger le jour où serait révélés, non ses accointances avec Nabe, mais ses agissements personnels d’étudiant profondément négationniste, à une époque où, Rastignac en herbe, il ne connaissait personne à Paris ?
     Nous sommes obligés de rappeler ici que Marc-Édouard Nabe n’est ni d’extrême-droite ni négationniste. Le silence de Laurent Ruquier, ainsi que de Franz-Olivier Giesbert, devant cette tromperie de Moix, aurait pu laisser penser le contraire. Le combat de Nabe depuis toujours est pour la vérité, dans tous les domaines, son livre de 2017, Les Porcs (aujourd’hui épuisé), dont le premier tome raconte bien des choses gênantes sur Moix mais aussi sur la sphère complotiste, en témoigne. Il est également regrettable que Monsieur Moix lui-même tombe dans un complotisme pour faire diversion sur son passé de jeune révisionniste. Il n’y a pas eu de complot d’extrême-droite pour le faire tomber. Il s’agit seulement d’un trop-plein d’ignominie déversé par lui sur sa famille et son petit frère qui l’ont fait chuter aussi bas.
     Quant à Monsieur Ruquier, qui au passage a officialisé le boycott total de Marc-Édouard Nabe à la télévision ce 31 août 2019, ce qui a choqué la totalité de ses lecteurs, frustrés de ne jamais pouvoir l’entendre s’expliquer, il semble s’en vanter dans cette expression : « Marc-Édouard Nabe, qui est désormais quasi interdit sur tous les plateaux télé depuis des années à juste raison, je trouve. » Est-il normal que Monsieur Ruquier ne donne pas les raisons de cette censure qu’il ose trouver juste à un public à qui il doit des comptes ?
     Ce n’est pas la première fois que dans ses émissions, Nabe est diffamé et qu’on ne lui donne pas l’occasion de répondre. Par ce droit de réponse, au moins, ce sera fait. Un peu…

Marc-Édouard Nabe