dimanche 26 novembre 2017
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

Les dégonflé.e.s des Éclats :
3) Safa Ben Daoud

La « Reine du pétrole » se réveille, et c’est pas beau à voir ! Cette jeune étudiante en droit de 25 ans, amenée début avril 2016 à la galerie Nabe par le futur correcteur des Porcs, le grand Tommy, est furax. Pourtant, l’équipe des Éclats avait pris soin au montage d’enlever sa gueule de Tunisienne allumeuse ratée, pour ne laisser que sa voix insupportable de neuneute qui ne comprend rien à la politique et qui se permet de tenir tête au maître des lieux sur la Syrie.


Manipulée comme beaucoup d’Arabes de sa génération par la propagande conspi « Mieux-vaut-Bachar-que-Daesh », cette imbécile de Safa Ben Daoud avait néanmoins participé volontairement (car comme tous les autres, elle savait très bien qu’elle était filmée et que ça se retrouverait « sur le net ») à une intéressante discussion.
     Au lieu d’en être fière, elle a voulu qu’on retire sa vidéo des Éclats. Si encore c’était parce qu’elle s’y trouvait décidément trop conne et débile dans ses arguments, mais non, c’est uniquement parce que « Monsieur Nabe » (qu’elle traitait de « germanopratin » alors qu’elle habite à 500 mètres sur le boulevard même!) est un personnage trop « sulfureux » pour sa petite vie de merde de juriste en cours de franchouillardisation !
     Apparemment, cette demande de retrait, Safa Ben Daoud, n’en a pas mesuré les conséquences, car désormais c’est son nom et sa figure plein pot qui circuleront. Les gens de Nabe n’aiment pas les renégats et les hypocrites ! Il faut savoir que Safa Ben Daoud, en cajoleuse charmée, avait entraîné toute l’équipe après le tournage de son Éclat La reine du pétrole à son restau préféré les Gladines, où on sert de très grossiers poulets basquaises, aussi grossiers qu’elle ! Elle avait même insisté à table, face à lui, pour se prendre en selfie avec Marc-Édouard : à cette époque, cette fan des dictateurs arabes ne trouvait donc pas trop compromettant de s’afficher affectueusement avec un « people pro-terroriste antisémite »…
     Et sans que Tommy, son ambassadeur (qui a pourtant essayé de la raisonner de longues heures, mais comment raisonner une hystérique incohérente ?) ne l’invite, la Ben Daoud s’était pointée le 15 avril 2016, au vernissage des 33 Christs de Nabe et avait fait sa fofolle, buvant, fumant et même touchant la touffe de notre ami Aziz (la touffe de cheveux bien sûr…), ce qui d’ailleurs lui a valu une main au cul de riposte.
     Ce soir-là, cette Musulmane fêtarde qui veut nous faire payer qu’elle vit mal son émancipation européenne, ne s’était pas gênée pour poser en robe rouge moulante devant la caméra et même lui envoyer un baiser… Un an après, la bébête se réveille donc, et elle a harcelé David Vesper de messages tour à tour suppliants et menaçants pour qu’il retire la vidéo. Le directeur d’Adieu a d’ailleurs l’intention de porter plainte (#balancetaconnasse).
     Voilà, Safa Ben Daoud peut-être satisfaite, il n’y a plus sa vidéo « sur le net », mais à quel prix ?