jeudi 27 décembre 2018
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

L’imprudent monsieur Dieguez

Qu’est-il arrivé à Sebastian Dieguez ? Le jeune rédacteur de la revue satirique suisse Vigousse n’a rien trouvé de mieux pour accueillir l’arrivée de Nabe dans son pays que de torcher une demi page déshonorante… pour lui !

Et pleine de fautes et de malveillances, des plus vieillottes : Dieguez en est encore resté à l’époque des tracts qu’il semble ne pas avoir plus compris que l’ « autopublication » soi-disant involontaire… Quant à savoir lire, Dieguez a encore du chemin à faire : quand Nabe dans son interview parlait de « triomphe », il ne s’agissait évidemment pas du sien pour avoir hurlé sa désapprobation du spectacle « Histoire du soldat », mais de celui de la salle toute acquise contre laquelle Nabe s’est levé seul… Il faudrait s’acheter des lunettes, monsieur Dieguez, surtout quand on se prétend anti-conspis et qu’on verse, comme ses ennemis, dans la mauvaise interprétation des faits réels !
     En effet, et ce serait une explication, Dieguez est parti lui aussi, un peu tard, en croisade contre le conspirationnisme, et c’est peut-être la raison de sa jalousie manifeste pour un auteur exilé qui a eu les honneurs du Matin de Lausanne plutôt que ceux de Vigousse et qui dessine, lui aussi. Car Dieguez crobarde des petits Mickey dans sa feuille de chou, autant qu’il en écrit les articles les plus insipides !
     Inspides ? Pas tous ! Voilà encore une incongruité de la critique, cette fois bien à la française : le même Sebastian Dieguez avait été l’un des rares à saluer L’Enculé en 2011 dans le même journal Vigousse. On a la mémoire courte quand on est petit-bras !

Dieguez 2018

Dieguez 2011

Cherchez l’erreur