dimanche 16 février 2020
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

À Nathalie Rigal (avocate d’Enault) : « Pourquoi ne l’avez-vous pas mis, Maître ? »

Après le procès, pour le même motif, d’octobre 2018, on aurait pu espérer que raisonnablement, Raffaël Enault et ses corbeaux abandonnent l’idée de maintenir le second programmé pour le 11 octobre 2019. Rien du tout ! Non seulement, ça a été maintenu mais maître Nathalie Rigal a « affiné » ses conclusions.
     La seule chose qu’elle ait oublié d’écrire à l’attention de juges, ce qui aurait pu parfaitement éclairer leur jugement contre ou pour Nabe, c’est que le fameux article sur la chanteuse Damia écrit par Enault dans Gonzaï en 2017 méritait une réponse, et « insultante », de la part d’une amatrice à la fois de Damia, de Pierre Louÿs, et de Marc-Édouard Nabe telle que Marianne RV : « Une fiotte contre deux hommes »
     Pourquoi ? Pour la simple raison que ce titre répondait, dans son « homophobie » reprochée par les avocats d’Enault, au titre même que leur petit protégé avait choisi pour définir Damia, et qu’ils occultent aujourd’hui pour en dissimuler l’homophobie primordiale : « Damia, madone à pédés, icône pré-punk oubliée ! ». Damia est donc pour Raffaël Enault une Madone à pédés… Qu’aurait plaidé Maître Rigal pour défendre Enault si l’ayant-droit de Damia lui avait fait un procès pour injure homophobe ?
     À homophobie, homophobie et demie !… Curieux, n’est-ce pas, que le titre de l’article d’Enault ne soit pas cité par son avocat… On lui pose alors cette question légitime : pourquoi ne l’avez-vous pas mis, maître ?

Damia