jeudi 27 décembre 2018
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

Taddeï et les 40 collabos

Justes prévisions de Marc-Édouard Nabe : dans sa longue interview fouillée au sujet du cas Taddeï, Poutinien sur presque tout, le chef d’orchestre de Nabe’s News avait egréné quelques noms des potentiels invités à venir de la nouvelle émission foirée d’avance de son ami Frédéric Taddeï Interdit d’interdire. Dans le tas, car c’est vraiment un tas, il y avait Elizabeth Levy, Jean-François Kahn, Hector Obalk de cités… Il ne manquait que Jean-Luc Hess, vieille figure qui a boycotté officiellement Nabe sur Radio France pendant 18 ans et que Taddeï n’a pas eu honte d’inviter rapidement puisque c’est un de ses patrons ! Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre !




     Ah, ils n’ont pas traîné à être sortis du sempiternel carnet d’adresses de Sandrine Taddeï pour occuper le plateau misérable de RT ! Taddeï ne loupera aucun ses mêmes « copains » peu regardants sur la ligne poutinienne de la chaîne, et s’ils sont un peu beaucoup conspis, tant mieux ! Interdit d’interdire devient comme prévu un vivier feutré, vu par un public très modéré de conspirationnistes bon teint : Mathieu Kassovitz pour buzzer un tant soit peu ; Pacôme Thiellement et sa bouillie gnoseuse ; et même François Asselineau… D’autres viendront. Les commentateurs de Youtube sont évidemment déçus de ne pas voir débouler tout de suite Alain Soral ou Thierry Meyssan.
     Voilà pourquoi est passé complètement à l’as le seul bon moment de ce sous Ce soir (ou jamais !) : l’interview, hélas noyée parmi d’autres, de Jean-Marc Rouillan, le chef d’Action Directe, assassin de Georges Besse et du général Audrant dans les années 1980 et qui a produit un discours mieux que les gilets jaunes, anti-social et logique… ou presque ! Car fustigeant, à juste titre, les thèses conspis sur la manipulation iranienne de son groupe terroriste Action Directe, Rouillan semblait ne pas avoir réalisé qu’il était sur une chaîne également conspi.