lundi 2 septembre 2019
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

Salut, les Tartuffes !

Thierry Ardisson et sa bande de faux caïds faux-culs revisitent Tout le monde en parle 20 ans plus tard dans une émission de nostalgie complaisante où on peut voir Thierry usé et ses employés ridés enjoliver leur passé en 2019, et se donner les beaux rôles…

     On ne sait pas qui est le pire dans le mensonge et la déformation des faits… Et quels témoins mal choisis… Il ne manquait que Moix ! Salut, les tartuffes !
     Frédéric Taddeï : qu’est-ce qu’il fout là ? Aucun rapport avec Tout le monde en parle. Il est interrogé en tant qu’ « autorité médiatique » ? Il répète ce qu’il a lu dans le livre III des Porcs 1 au sujet de Meyssan…
     Patrick Timsit, lui, est venu faire « le Juif de service » pour charger Dieudonné bien sûr…
     Yves Bigot, ex-directeur des programmes, n’a que le mot « rock » à sa bouche de vieux barbu blanch (l’autre fois, accompagné d’un pote à lui, également aux cheveux blancs, Bigot dînait à côté de moi chez Bofinger : ils en étaient à la bière alors que je dégustais une Conseillante : c’est la différence entre la bourgeoisie rock et l’anarchie jazz !)…
     Catherine Barma, la sorcière-traîtresse de Thierry fait celle qui n’avait pas le pouvoir à l’époque ( tu parles ! Elle boycotta Nabe de 1989 à 2001 à Tout le monde… puis chez son Ruquier à On n’est pas…, ad eternam !)…
     Philippe Corti, le DJ camé, lui, trouve que de la part de son patron, c’était avoir des « corones » que d’inviter Dieudonné pour lui dire que désormais il le boycotterait ( le vrai courage ça n’aurait pas été de ne pas le boycotter du tout ? )…
     Seul Bruno Solo reste digne et honnête dans cette émission, en révélant qu’Ardisson a coupé au montage ses réserves devant la thèse de Meyssan dans son fameux passage en 2002, ce qui invalide « la version officielle » d’Ardisson dite dans cette émission même où celui-ci affirme que tout le monde, dont lui donc, se serait fait enfumer par le pédé du Non-navion dans le Pentagone !
     D’ailleurs, Meyssan, lui, n’est pas traîté de « facho de service» contrairement à ceux que Baffie (qui n’a aucun humour ; que de la répartie) a catégorisés définitivement pour ouvrir la séquence des « infréquentables ». En effet, ils ont pour noms Soral, Nabe et Ramadan, et le documentaire ne montre que les deux derniers (précédés de Renaud Camus) qui s’expriment brièvement et ne disent pourtant, ma foi, que des choses tout à fait censées sur Ben Laden et Israël !
     Ce que ce blaireau de Baffie (dont il a maintenant le poil sur le caillou) oublie de dire, c’est que sur le plateau et en coulisses à l’époque, « Lolo » faisait copain-copain avec Nabe et les autres mousquetaires, et vingt ans après il vient simuler le dégoûté, et dire qu’il lui avait fallu hélas supporter leur « déferlante de merde » !
     Mais le plus hypocrite de tous, c’est bien sûr le boss en noir ! Il ressemble de plus en plus à Tartuffe ! Et pas seulement vestimentairement. « Cachez ce facho que je n’aurais pas dû vous faire voir ! » Comme Taddeï et son Ce soir (ou jamais !) : la réputation de leur émission n’a tenu qu’à l’invitation d’une demi-douzaine de « nazis », et ils tartuffient désormais chaque fois qu’ils le peuvent qu’ils regrettent de les avoir invités…
     Si on veut comprendre comment fonctionnait Tout le monde en parle, tout est dans Les Porcs 1 soigneusement ignorés par tous ces clampins mal démaquillés !
     La vieillesse n’est pas seulement un naufrage, c’est aussi une trahison. Et c’est eux-mêmes d’abord qu’ils trahissent ainsi. Car ils ne sont même pas capables de rester fidèles à l’image qu’ils se faisaient de Nabe, de Dieudo et consorts. En vieillissant, ils ont peur et finissent par rejoindre les clichés véhiculés par Patrick Cohen et Cie… Ils sont désormais soumis à la doxa qu’ils combattaient… Pauvres rances !