lundi 1 juillet 2019
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

Taddeï contre ses conspis

Taddeï souffre tellement d’être devenu un bon petit soldat du Mal qu’il en arrive à contredire ses invités conspis dans sa propre émission conspi sur sa chaîne conspi ! On l’a vu, avec un certain plaisir, se faire l’avocat du diable nabien face aux deux baudruches surestimées, Juan Branco et Michel Onfray…

Car lui qui n’avait pas su monter la rencontre Nabe / Onfray du temps de Ce soir (ou jamais !) se console (difficilement) avec celle Onfray /Branco… Tu parles d’un « débat » : ces deux têtes de nœuds sont d’accord !… Onfray et Branco sont des complotistes comme les autres mais déguisés, moins voyants que les Collon, Bricmont, Soral et Cie que Taddeï ne peut décemment pas inviter pour l’instant (son max fut Chouard).
     Complètement paranoïaques, idéalistes embourgeoisés, Juan Branco et Michel Onfray sont les représentants de deux générations de faux penseurs se croyant boycottés par un système « dictatorial » mais avec lequel ils n’ont jamais eu aucun contact judiciaire ou policier réels, ce qui leur ferait comprendre et témoigner de ce que la véritable société a de dégueulasse, et pas comme ils la fantasment : en pur concept manipulé par des programmateurs étatiques !
     Il suffirait de poser à Onfray et Branco trois questions entre quatre-z-yeux sur le 11-Septembre, Kennedy et Merah et leur réputation de cerveaux pas malades tomberait aussitôt… Quoique le public est si con qu’il serait bien capable de trouver dans le complotisme démasqué d’un Onfray ou d’un Branco une confortation de sa propre bêtise et ignorance ! Et sur la Syrie aussi ! On aimerait bien les entendre, car si Michel et Juan sont souverainistes comme ils le revendiquent fièrement, ils sont donc bacharistes au fond, non ?…
     Onfray et Branco ont tout faux et ils croient avoir raison : par exemple, ils sont contre Macron parce que celui-ci aurait été placé au pouvoir par un groupe de maestrichiens milliardaires… À entendre Branco, c’est Xavier Niel et Lagardère qui ont décidé que Macron serait président en 2017 ! Même Taddeï, qui a bien lu Les Porcs bien qu’il le nie, par orgueil, lui oppose la chronologie des faits qui reste à ce jour la meilleure arme pour abattre le conspirationnisme.
     Au lieu de dire « les Juifs dirigent le monde », les deux butés à la mode disent : « les maestrichiens tirent toutes les ficelles », mais c’est pareil dans le raisonnement, « proudhonien » chez Onfray, marxiste chez Branco. Ils nient que tout ne marche que par affinités ignobles entre bien-pensants animés, non par la soif de pouvoir, mais par la faim d’intérêts financiers d’accord (une faim de loups de wallstreet), mais surtout par une volonté absolue de valorisation personnelle basée sur le mauvais goût, la fainéantise intellectuelle et l’ignorance artistique des deux siècles passés, au moins… C’est pour cela que les friqués « décisionnaires » consolident leurs réseaux intimes inavouables… Réseautage n’est pas complot ! Pas de grand manitou, ou manitous, au dessus d’une masse d’innocents niqués, voyons ! Jamais ce duo de sournois conspis softs ne parle de la destruction que l’esprit de société opère en permanence sur les individus. Pour eux, il y a juste de grands méchants machiaveleux qui dirigent le théâtre social et qui placent leurs pions, et la masse qui en souffre ne peut rien faire, c’est pour ça qu’il faut la soutenir sauf si elle fait la révolution bien sûr, car c’est trop violent…
     Onfray, comme Branco, croit encore à l’Etat mais négativement, mais tous deux angélisent le peuple, le « petit peuple » (dixit Onfray l’ex-mitterrandien 1981) qui n’est rien d’autre qu’un assez grand troupeau de canards qui se sont coupés eux-mêmes les têtes… Excellent dessin d’humour à faire : des canards décapités vêtus de gilets jaunes et qui courent partout !… Parce qu’évidemment Branco & Onfray n’en ont pas loupé un, de faux combats de notre époque : les Gilets Jaunes ! Même si l’un n’y croit plus (Onfr’) et que l’autre leur voit un avenir dans le revenez-y (Branc’)…
     Théorie de la dictature ? Non ! Théorie du Complot, oui, mais la nouvelle idole de M. et Mme Ardisson ne peut pas le dire comme ça… Onfray n’est pas désormais le chantre officiel de l’orwellisme pour rien. Le placage de la big-brotherisation fictionnelle d’Orwell, datant de 1948, sur la réalité d’aujourd’hui avait été initié par les « dissidents » dieudonnno-soraliens dans les années 2010 et il lui aura fallu dix ans pour atteindre les rives de l’Île Médiatique où blablatent les intellos acceptés mais tout aussi dangereux. Même leur hôte à RT France qui leur donne la parole comme à regret s’en aperçoit. Mais trop tard ! Interdit d ‘interdire ! Le mauvais message est passé.