vendredi 29 janvier 2021
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

Que sont mes amis devenus ?
3/ Stéphane Simon

Pauvre Stéphane Simon ! L’historique producteur de Thierry Ardisson (toujours un peu dans l’ombre forcément) a toujours été en mal de maîtres, pour ne pas dire en mal de mâles ! De son propre aveu, il disait il y a une quinzaine d’années qu’il y avait trois hommes qu’il admirait : Thierry Ardisson, David Bowie et Marc-Édouard Nabe… Ne cherchez pas l’erreur, il n’y en a pas : trois capricornes et que Stéphane a toujours respectés et admirés pour une raison principale disait-il encore : leur propension à l’auto-destruction ! On ne connaît pas suffisamment David Bowie pour l’affirmer, mais quand on a connu Thierry Ardisson et Marc-Édouard Nabe, il serait difficile de persister à croire qu’ils se sont auto-détruits. Ou alors, la volonté déterminée de réaliser concrètement de nouvelles formes qui cassent les codes des anciennes est une preuve d’auto-destruction… À creuser !
     En tout cas, Stéphane semble avoir changé d’idole, quoique ce n’est pas un hasard s’il a jeté son dévolu sur Michel Onfray, celui-ci ignorant encore pourquoi : autre capricorne, et qui pour le coup s’auto-détruit vraiment tous les jours un peu plus !… En effet, il faut vraiment être dans un état d’auto-destruction complet pour avoir été et continuer d’être Michel Onfray, c’est-à-dire pour se lancer dans une aventure aussi stupide que la création d’une revue-mouvement intitulée “Front Populaire” en 2019, et d’y enrôler à ses côtés Stéphane Simon, piqué soudain par un étrange goût de la mise en lumière de sa personne, et par un enthousiasme et une volonté de propagande complotiste et démago qui fait de la peine…
     Front Populaire ! « Bas du front populaire », plutôt, comme l’est Onfray lui-même… Tu n’as pas honte, Stéphane, toi, l’ardisonnien, le bowien, le nabien, de servir de laquais à la grosse tafiole intellectuelle qu’est Michel Onfray ? Toi, Simon, qui savais si bien provoquer les contacts et parfois avec finesse les organiser (par exemple c’est grâce à Stéphane Simon que Nabe et Brigitte Bardot se sont rencontrés en 2002), te voilà lieutenant d’un abruti dont il ne restera rien, pas même son coronavirus chopé lors d’une “croisade” ridicule de plus, où vous croyiez, imbéciles, servir la bonne cause des « rebelles » et des opprimés par un obscène voyage au bout de nulle part, c’est-à-dire en Arménie.