dimanche 26 novembre 2017
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

Courrier

De : Tarik
Date : 3 octobre 2017 à 13:09
Objet : Formulaire de contact : Les Porcs
À : contact@marcedouardnabe.com
 
Bonjour Nabe,
Excuses mon français, ça n’est pas ma langue maternelle. Je passe mon histoire avec toi, je n’ai pas envie de te séduire ou de t’enculer mais j’admire le diable en toi. Tu es doué, talentueux, passionné (j’imagine) mais ta faiblesse est que tu veux te venger d’une image spécifique de l’homme. Je n’ai pas envie de faire ta psychologie.

Je suis moi même un vrai sociopathe mais musulman (heureusement) et je crois que tu ne connais pas grand chose de l’islam (ne le prends pas mal). l’islam peut être compris uniquement avec le Coran, croire à ce message équivaut à croire que le Coran est créé par Dieu et prononcé par son prophète qui a pu dire des conneries dans sa vie (mais pas quand il citait le Coran). Toi qui es écrivain, tu m’accorderas que si ce livre est créé par Dieu, il doit être au moins autant complexe que l’univers créé par le même Dieu. Voila pourquoi j’aime l’écrivain. Tu n’as pas à t’exhiber fais juste ton travail.

Tarik
L’ange de la Bank.

De : Nicolas Gabet
Date : 30 septembre 2017 à 21:17
Objet : Formulaire de contact : Bon, encore
À : contact@marcedouardnabe.com

J’oubliais encore, un vrai bravo pour le texte de David Vesper sur Les Porcs : « […] c’est d’une vitesse et d’une modernité, donc, totales, c’est le meurtre de YouTube en littérature. Ce ne sont pas que les chapitres sur les émissions de télévision qui enterrent la vidéo, c’est l’écriture elle-même. » J’aurais eu du mal à dire aussi bien. Allez j’arrête et je continue de lire.

De : Nicolas Gabet
Date : 28 octobre 2017 à 22:36
Objet : Formulaire de contact : Messages d’un malade mental solitaire
À : contact@marcedouardnabe.com

Bonsoir ! J’ai envie de vous écrire encore. Malgré la folie qui m »‘ a amené à me confesser chez vous, petit géant de l’analyse psychologique : je crois tout comprendre des maladies de connerie que vous décrivez (conspi mais pas que) ! J’aurais aimé pouvoir faire une vraie critique des Porcs, c’est impossible tant qu’il m’en restera une virgule à lire. En revanche, je pourrais bien écrire une chouette critique des Nabes News, et de tout ce que le fait d’être publié dans vos courriers peut engendrer comme troubles psychiques (encore un terme qui me donne envie de BEAAAAAAEURK) dans un type comme moi. Bon. Qu’est que je voulais dire d’intéressant encore… Oui ! Malgré ma mémoire défaillante et mon alcoolémie, j’ai vu et appris PLEIN de choses. D’abord, un passage que j’ai réouvert : page 405, il y a un écrit absolument génial sur internet et la mort de la télé, et comme dit David Vesper, « Le meurtre de youtube en Littérature ». Ca s’appelle « L’Internité » : Internet tue la télé, qui avait tué le cinéma, etc… Maintenant la Littérature se rélève, brandit son grand sabre, et coupe les couilles du géant Internet ! !! ! C’est réellement jouissif. Et des chapitres aussi « fondamentaux » (comme dit Laurent James) il y en a des tonnes ! Voilà pourquoi c’est si bon. On passe du coq à l’âne (expression BEUUUAAARRK) mais justement, c’est ce qui est bon, parce que le coq passe presque logiquement à l’âne, justement. Enfin. J’avais plein de choses plus intéressantes à dire, mais ma cervelle est moins fiable qu’un carnet de notes, et je pers tout le temps mes carnets !!! Merde. C’était encore plein de choses apprises… Par exemple : la sociabilité. Jusqu’ici (je ne mens pas et je n’invente rien, depuis le début, dans tout ce que je vous envoie comme messages.) j’étais un être totalement asocial. Lire des choses comme ça, pour une raison que je n’explique pas totalement, ça m’a ouvert, donné envie de sortir. Par exemple, ce soir, j’ai découvert un endroit à mont de marsan : la librairie caractères. Là bas, on peut sortir écouter de la musique d’assez bon goût et lire des supers trucs en même temps ! Je trouve ça génial. J’imagine que ça ressemble à peu près à ce que vous avez voulu créer avec la galerie. Ca ouvre un homme !

De : Nicolas Gabet
Date : 28 octobre 2017 à 23:26
Objet : Formulaire de contact : Un dernier mot… avant quoi ? Je suis encore loin de crever quand même
À : contact@marcedouardnabe.com

Un dernier mot paresseux, sans plaider la sincérité, c’est quand même fou d’être aussi franc sur un clavier qui sculpte sur internet, pour l’éternité ! C’est volontaire ? Je sais très bien que tout ce qui s’écrit sur internet est gravé comme sur une pierre. Mais je m’en branle ! Ce que je voulais dire : C’est peut être parce que j’ai trouvé très couillu de publier son journal intime avec tous ses dégâts (c’est con je n’ai encore pu lire celui de Nabe qu’en petits morceaux mais je crois quand même pouvoir en parler, c’est très con j’admets) [Oui, mais c’est certainement bien plus plus couillu de la part d’un type comme Nabe, quand tu reconstitues son CV] donc c’est peut être pour ça que je me suis mis à vous écrire ma sorte de journal intime en direct par mail. Effectivement, et inconsciemment, j’ai arrêté d’écrire sur mon carnet depuis que je vous écris, cet été. Donc, bah euh. Vous avez peut être un mois de mon journal intime, dans une période très alcoolisée. Je vous dis ça lâchement pour m’excuser au cas ou vous auriez souffert ces quelques dizaines de minutes à lire mes bêtises. En vrai je m’en fiche à peu près, mais vous m’avez vraiment fait me rendre compte d’une grosse connerie cancéreuse dégueulasse qui m’amputait l’intelligence (donc juste par l’effet miroir d’être dans les NaNew), et pour ça je sais pas comment « remercier ». Qu’est ce que je dis… C’est tout le temps ça, je dis des grosses conneries sans m’en rendre compte. Quoi ? Sans réfléchir. Ma vie psychique est très fantômatique, et les psys je les Baise !! Bon, merde. Non, c’était juste pour parler du fait de publier son journal intime au départ. C’est ce qui m’a fait vous écrire, je crois. Même sans avoir lu le vôtre. Stop. Et puis au final j’aime aussi les punks. C’est parmi les premiers exemples (le mouvement punk) qui m’avaient mouchés dans mon accomplissement spirituel. Mais ça date… On est loin là !! Purée j’ai plus de dix ans de retard. Ce qui m’amène à cette critique en conclusion de ce message étrange : lire Les Porcs, c’est l’occasion pour un grand attardé dans mon genre d’essayer de rattraper les morceaux de mémoire qui flottent dans le garbure du Sud depuis 1999. Enfin, certains morceaux bizarres, qu’on osait pas prendre parce qu’on savit pas ce que c’était. C’est très riche la garbure, selon les régions. J’aime la cuisine. Ma littérature c’est les recettes. Ouf… Stop, encore des bisous ? Non j’en ai déjà donné plein. Bah j’ai pas une tune à donner, sinon j’achèterais un bouqion, mais c’est pour plus tard. Je sasi pas encore comment sortir de l’usine, faire mon truc, mais j’y pense de plus en plus sérieusement, mais quelle société de merde !!! J’ai de l’idée en masse et ça crève dans mes terminaisons nerveuses, ça donne presque des envies de meurtre ! L’Usine. Bon, vaut mieux que j’arrête vraiment. Bye !



From: LE THERY
Date: 2017-10-24 16:01 GMT+02:00
Subject: Formulaire de contact : Date de sortie « Les Porcs 2 »
To: contact@marcedouardnabe.com

Bonjour
Avez-vous une date de publication à venir pour le prochain livre de MEN?
Merci

ymlethery