mercredi 29 août 2018
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

Et si Patrick Zenett était Salim Laïbi ?

Salim Laïbi, en « bon » musulman, ne peut pas sous son nom prononcer des injures ou des mots crus. Ça fait partie de sa « culture ». Il passe donc par des pseudonymes pour exprimer toute sa rancœur anti-sexuelle profonde et la hargne anti-nabienne qui l’habitent depuis plus de huit années. Sans doute, imagine-t-il qu’on ne le dévoilera pas sous l’énième pseudonyme de Patrick Zenett, un type inconnu de tous les bataillons, sauf de celui des soldats du Libre Penseur qui envoient des mails directement au webmaster de Nabe ou à celui de Nabe’s News, pour se réjouir, avec les mots crus qui conviennent, de ses soi-disant « défaites » et déconfitures.
     Voici les mails de ce Zenett qui pue à vingt kilomètres, sinon la signature de Laïbi lui-même, celle de son commanditaire. Pauvre « Zenett », comment ne pourrait-il pas être Laïbi puisqu’il savait, dès le matin même du verdict du procès du 13 juillet (le 20 juillet) que Nabe avait « perdu ». Trop vite renseigné, Patrick ! C’est Laïbi qui a perdu, et Zenett, et Haoulia bien sûr qui n’a rien « niqué » du tout. Quant à devenir un « clochard », c’est toujours ce terme qu’emploie avec mépris le grand-bourgeois-kabyle-marseillais-dentiste-lanceur-d’alerte-écrivain-éditeur-mon cul !, il peut toujours courir, seulement avec son surpoids, ça va être difficile…