mercredi 29 août 2018
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

Lanzmann était mortel

Fallait bien que ça arrive un jour : le 5 juillet 2018, à 92 ans, Claude Lanzmann est mort. Tout le monde sait que c’était un titan mégalo acariâtre et hyper sectaire, mais qui aura laissé une œuvre impérissable jusqu’à l’exploit de faire nommer l’extermination des Juifs par le titre de son film… Les points communs, notamment sur la littérature et la vérité (sans parler du caractère irascible) foisonnaient entre Marc-Édouard Nabe et lui. Leur relation d’anti-révisionnistes, de bords différents mais tout aussi convaincus, avait commencé lorsque l’auteur de L’Homme qui arrêta d’écrire pris la défense de celui de Shoah lorsqu’il protesta contre l’arnaque Jan Karski du nul Haenel…
     Dans Les Porcs 1, plusieurs passages parlent de Lanzmann vu par Nabe. Hélas, Lanzmann ne pourra pas lire les développements précis de Nabe sur les camps de la mort et leurs négateurs dans Les Porcs 2. La dernière production nabienne que Lanzmann aura reçue chez lui, c’est Patience 3
     Le 15 février dernier, Nabe et Lanzmann échangeaient encore des textos…

Rencontre avec Claude Lanzmann par Myriam Djebril, mars 2010, salon du livre :

Couverture de Chronic’ Art (avril 2010), signée par Lanzmann pour Nabe et remise à « Olaf » :

Article du Point : Nabe/Lanzmann (2010) :

Lanzmann dans Les Porcs :

Première rencontre :

Une émission chez Giesbert :

Croisement au Tong Yen :

Première poignée de mains :