lundi 11 mai 2020
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

Les nouveaux sketches du clown Laïbi sur le coronavirus

Fini, « Le Libre Penseur » ? On dirait bien, à en croire la nouvelle dégaine de Salim Laïbi sur ses vidéos de confinement… Il s’y présente comme un médecin, en blouse parfois, dans son cabinet, avec des lunettes jamais vues sur son groin, très sérieux. Le docteur (les dentistes sont-ils vraiment « docteurs » ?…) ne veut pas effrayer son monde avec ses illuminatis pédophiles francs-maçons qui ont organisé le 11-Septembre sous les ordres des Juifs. D’ailleurs, il dit même « Shalom ! » entre un « Salam ! » et un « bonsoir ! » en arrivant devant la caméra de son portable buggant sans arrêt…
     C’est que l’heure est grave, Laïbi vient tous les soirs éduquer les foules sur cette pandémie dont il entend démonter la médiatisation mensongère des officiels exercée sur le pauvre peuple abusé par les élites corrompues !
     Donnez-nous notre clownerie de ce jour ! Il faut voir les nouveaux sketches du clown-virus Laïbi, car non seulement ceux-là ne sont pas plus drôles que les précédents, mais en plus ils sont criminels : chaque vidéo pousse les pauvres hères qui le croient à suivre ses injonctions pseudo révolutionnaires ou médicinales hyperdangereuses pour la santé, et pas seulement mentale. Car il atteint quand même 35 000 vues et plus par jour de moyenne, et quasiment que des Beurs demeurés qui lui lèchent le tchat uniquement parce qu’il est des leurs (des leurres ?)…
     Plus il se veut sérieux, plus Laïbi est ridicule. Avec son gimmick de clown « ça n’a aucun sens »… Grock avait bien le sien, « Sans blague ? », mais pas plus lui que ses racouailles ne sait qui était Grock, bien sûr ; vite, Wikipédia !  Salim Laïbi se prend pour BFM à lui tout seul, il se rengorge d’allocutions pontifiantes pleines de mots scientifiques pour faire « spé » pro, et où tout y est : suffisance, indécence, omission, manque de dignité, pleurniche, menaces, coups de sang, indignations en guise d’arguments, brandissages de paperasses inutiles, demandes obscènes de soutien… Et accusations « très très graves » contre toute personnalité médiatisée pendant la pandémie. Laïbi et son beauf « frère » Blanrue parlent ouvertement de goudron et de plumes, Laïbi est arrivé l’autre fois pour son facetime quotidien avec une scie en disant qu’il venait de construire un échafaud…
     Karine Lacombe Michel Cymes, Yves Deray, Christophe Barbier, Serge Weinberg, Olivier Véran, Patrick Cohen, tous nommément diffamés ou menacés, préparent leurs assignations en référés contre ce pitre penseur de Salim Laïbi, histoire de lui piquer le fric (3500 euros quand même par mois, même si certains — lucides — se sont ravisés depuis leurs clics de pigeons) qu’il soutire par son Tipeee à ses misérables donateurs.
     Et évidemment, il adore, vénère, idolâtre Didier Raoult, son nouveau maître ! Laïbi a été un des tout premiers à vanter ses « mérites », il sera aussi le premier pour lui cracher dessus lorsque le professeur Tournemal l’aura « trahi », c’est-à-dire quand il sera exactement le même mais que Laïbi le verra autrement parce que personnellement il aura été déçu (sa technique : faire payer à l’objet de sa bévue son propre aveuglement )… On sent poindre dans les derniers sketches une série de « Raoultoscopies » possible… Attention, Didier !
     Et quelles incohérences ! Laïbi a combattu le médiator mais il ne combat pas la chloroquine ; Laïbi fustige les membres du gouvernement mais demande à la Justice de les punir ! Pour lui, ce sont des « mythomanes menteurs pathologiques », alors que lui, est exactement ça. Il leur promet les  « Assises » ! Car monsieur est un guillotineur né (de la Terreur, la Terreur de Saint-André…). Il est contre le catastrophisme des médias mais lui-même trouve tout « gravissime ». Le ressort principal de son « humour » vient de la catastrophe qu’il voit partout, tout en minimisant immédiatement cette même catastrophe pour mieux accuser les élites de faire dans le catastrophisme !
     Sa technique : choisir les infos qui glanent partout et dire qu’il va en faire une synthèse pour leur donner un sens : toujours le même, celui d’une vision affreuse de la vie à base de fausses conclusions obtenues par des corrélations arbitraires.
     Comme tous les clowns de cirque il s’adresse à des enfants. Et ses sorties sont du niveau blagues à Toto (« asseyez-vous bien », « il faut arrêter de prendre les gens pour des imbéciles », etc). Laïbi lance des défis débiles et fait semblant de s’étonner que personne ne les relève. Il diabolise la Bisepsine comme poison sur les cordons ombilicaux mais nie son apport antiseptique. Il dévaccinerait la Terre entière, il est comme un chien qui ne veut pas lâcher son tétanonosse. Il parle sans arrêt de fake news, de « mensonges » et de « conflits d’intérêts », mais lui ? Ses conflits d’intérêts avec Dieudo et Soral pendant six ans où il était leur esclave kabyle et qu’il leur portait leurs sacs de pommes de terre en échange de pouvoir vendre ses navets sur leurs sites, il en fait état ? Non, bien sûr.
     II est contre le gouvernement sauf quand Macron va voir Raoult, là c’est bon. Le raoultisme est le critère n°1. Sauf que comme Raoult, Laïbi avec ses vidéos de propagande va devoir rendre des comptes sur le retard de la trouvaille d’un traitement dû à la chloroquinâtrie, nouvelle religion stupide et irresponsable qui a pourri les travaux sérieux… Deux mois de pertes scientifiques et humaines dues à ces guignols de Marseille. Sur le banc, les raoultiens de la secte ! Et après, Laïbi ose traiter de « secte » tout groupe de personnes sensées qui démonte ses fariboles d’hypocrite incompétent ! 
     Chaque phrase que prononce Laïbi fait une faute de logique, toutes sont inarticulées les unes aux autres. Des assertions sans fondement sont déviées automatiquement vers d’autres sujets par pavlovisme de la désinformation.
     Pour ça, il est banal comme les autres. C’est toujours la même confusion entre la défiance envers les gouvernants et l’adhésion aveugle à celui qui s’y oppose, fût-il un con ou un escroc. Retour au binaire !
     C’est tout juste si Laibi, Blanrue (qui crache 20 tweets par jour d’extase devant Raoult), et Soral, leur ennemi, ne disent pas que ce serait complotiste d’essayer de salir le grand professeur manitou, alors qu’eux ne font que ça, du complotisme, toute la journée et toute la nuit depuis 15 ans !
     Tous les conspis pro-Raoult veulent absolument que le virus ait été créé en laboratoire par des partisans d’un Nouvel Ordre Mondial qui veulent prendre possession du monde libre. Comme Salim, ils réduisent l’apocalyptisme évident du corona à une guéguerre entre, d’un côté, les labos de Big Pharma bourrés de juifs médecins mondains médiatiques parigots et, de l’autre, le peuple pur de Marseille emmoïsé par le seul prophète Raoult, rebelle anti-gouvernement et anti-officiels.
     Tout à coup, ça ne gêne ni Soral, ni Dieudo, ni Laïbi, ni Blanrue, que Raoult soit marié à une Juive comme Buzyn l’est à un Juif où là c’est une preuve de complot de l’État contre le peuple. Laïbi peut soudain être avec BHL et Huffington Post pour dénoncer Dieudonné qui vend des masques à l’arrache de l’arnaque ! Sur Raoult, ça ne le gêne pas de se retrouver avec Douste-Blazy pourtant accusé de pédophilie, sa petite bête noire chérie, ou alors avec Michèle Barzach, la pourvoyeuse des gamines de Matzneff en pilules abortives, ou encore avec Patrick Pelloux le super Charlie islamophobe ! Oubliés, tous ses griefs, pour la bonne cause de la Chloroquine du bon docteur Raoult ! Épidémie et Réconciliation ! Laïbi, qui s’est toujours trompé de cibles, préfère insulter Nabilla qu’il appelle « Débilla » (encore une femme sexy que le gros, évidemment, ne peut qu’exécrer à défaut de pouvoir bander pour elle) parce qu’elle a donné 10 000 euros d’aide aux soignants… Elle était pas obligée mais pour M. Laïbi c’est un crime !…
     Au bout de quelques vidéos, Laïbi, le clown obèse, a ôté son nez rouge comme le virus du corona, remis au placard sa blouse en papier crépon de praticien dentiste (mais exerce-t-il encore son métier ?), et a réenfilé ses inénarrables pulls et sweetshirts bi-tri-colores d’une plouquerie totale achetés au marché de la Porte d’Aix, c’est pas possible… Depuis ceux de Morel et Saladin, on n’en avait pas vus de pareils ! En vérité, on vous le dit : Salim Laïbi, c’est une troupe de comiques (pas drôles) à lui tout seul ! Il y avait Les Deschiens. Il y aura Le Duporc !

Il y avait Les Deschiens, il aura Le Duporc !





1) Conseils faussement rassurants de dentiste nul qui joue au docteur compétent :




2) Appel irresponsable aux Marseillais pour se faire tester et traiter sur place par le professeur Raoult :




3) Exhibition du résultat de son AUTOPRÉLÈVEMENT (sic) négatif, et menace de décapitation des pouvoirs en place :




4) Exigement du prix Nobel pour son idole, le professeur Raoult :




5) Encouragement sournois à traiter les femmes enceintes à l’hydroxychloroquine :




6) Plaidoyer fallacieux pour la Vérité et la non-insulte sur fond de culot caractérisé et aggravé :




7) Outrage à Premier Ministre en fonction avec qualification de « condamné à mort » :




8) Accusations de falsification et de démence portées sur les médecins :




9) Menaces de poursuites judiciaires, toujours sur fond de vantardise, de contrevérités (il affirme ne pas pratiquer les attaques ad hominem !), entrecoupée de rots et d’appels pathétiques à le « liker », sans oublier la sempiternelle lèche à Raoult :




10) Appel du pied à Michel Onfray pour conforter sa propre théorie du complot de « Big Pharma ». Aveu d’avoir ouvert le Conspiracy club depuis une dizaine d’années :




11) Auto-publicité sur fond de fausses preuves. Appel à un Hirak français (25 millions de personnes dans la rue) après le confinement :




12) Explication du complot des élites par leur fréquentation de clubs à partouzes et leur prise de drogues :




13) Leçon de sciences naturelles pour mieux appuyer la thèse de la fuite du virus du laboratoire de Wuhan :




14) Mauvaise qualité de son image tout à fait symbolique de celle de son âme :




15) Antiphrase sur son non-complotisme :




16) Prévision (fausse) sur l’après-crise révolutionnaire menée contre les élites dégénérées et partouzeuses :




17) Demande de mise en détention des « déglingos » du pouvoir, ceux « qui n’ont pas de cœur et qui ne respectent pas leurs prochains » (sic) :




18) Encouragement aux dépôts de plaintes et demande d’envoi aux assises pour « faux et usage de faux en écriture publique » (Voir NN) et « trente ans de taule » pour les médecins qui « prétendent » que les vieux en Ehpad meurent du Covid :




19) Menaces de procédures en riposte sans aucun argument aux attaques légitimes de Thomas Durand (« La Tronche en biais ») tout en dénonçant la « délation » des autres :




20) Appel à la pendaison « haut et court » de Macron et de son gouvernement et encouragement à déposer plainte contre eux :




21) Prise de distance avec Raoult, apologie du placebo et du mensonge médecinal, et aveu déguisé que la chloroquine en est un :




22) Méconnaissance totale des droits posthumes d’un écrivain, et lèche à l’édition :




23) Nouvelle colère stérile contre les mesures prises contre la pandémie, énervement sensible contre Raoult et Patrick Cohen. L’un des meilleurs sketches du clown qui trouve que tout est un « cirque » (rires) :




24) Énième pub pour Simone Weil (dont il a appris l’existence par on sait qui). Mensonge sur le fait qu’il n’a jamais voté (pour Le Pen en 2007 à peine !) et autocélébration de son désengagement (sauf pour l’ UPR…) :




25) Dénégation de la haine intrinsèque qui habite son être vicié :




26) Définition de l’esprit de la France selon Zemmour (porno, 68, américanisation…) alors que c’est précisément ce qu’il combat ! Suivie de menaces de révélations sur la vie sexuelle de l’éditorialiste islamophobe :




27) Affirmation agressive que les trafics de shit chez les Arabes sont l’œuvre des flics et qu’il n’y a pas d’ Arabes dans la police. Ben voyons ! Et même à haut poste : voir la belle Linda Kebbab :




28) Nouvelle expression de ses références bas de gamme : sur le trafic de drogue au Maroc, Gérard Fauré… Confidence personnelle : Laïbi n’a « pas de sang marocain mais presque ». Mégalomanie à « vouloir améliorer le sort du monde ». Rien que ça :




29) Positionnent hypocrite contre la violence et les insultes vulgaires qui saliraient son image. Sauf quand lui-même le fait anonymement, là il a le droit d’en produire, c’est permis, c’est pas haram :




30) Chantage contre « La Tronche en biais » qui a fait une vidéo contre lui : s’il n’admet pas s’être trompé sur Laïbi (alors que tout est prouvable dans ce que LTB énonce), celui-ci porte plainte :




31) Accusation que les chiffres de morts du corona sont surévalués avec petite lèche au passage aux familles des morts :




32) Invitation à boycotter les masques homologués et à préférer en fabriquer soi-même. Ironisation sur le retard de l’étude Discovery sans dire que ce sont les tests de la chloroquine de Raoult qui en sont la cause :




33) Accusation diffamatoire des gouvernants et des médias qualifiés de voyous agissant dans l’illégalité criminelle :




34) Insulte aux dirigeants qui ont confiné les gens « pour rien » (non à peine : juste pour casser, avec réussite, la progression de l’épidémie, banane de Biar !). Adhésion gluante à la bêtise de Juliette Binoche (qui a tenu des propos conspis) avec non maîtrise de l’ironie. Allusion au César de Roman Polanski dont les charges portées contre lui sont transformées par Monsieur Laïbi en viols « de gamins de 7, 8, 9 ans,10 ans »… Confusion habituelle chez le clown antipédophile :




35) Leçon de morale du père Laïbi-la-pudeur sur l’adultère. Beaucoup d’inconscient à chaque mot (un de ses sketchs les plus riches) : les « fesses » d’un homme, le « piétinement » d’un autre homme, époux de la maîtresse, le respect des liens familiaux comme seul critère de confiance… La tromperie de la femme « avec laquelle il couche tous les soirs et avec laquelle il a des enfants » est selon lui plus grave pour un homme que la trahison d’un maître et ami avec lequel il a lutté contre le système pendant cinq ans et a fait un site internet.




36) Incitation à provoquer la loi qu’il tend par ailleurs à faire observer contre ses ennemis et encouragement à passer devant la police pour avoir affiché un slogan débile sur le « Macronavirus ». Forfanterie en faisant croire que monsieur le rebelle et si fort qu’en audition, il fait baisser la tête des flics qui l’interrogent, alors que ceux-là sont tout simplement gavés et gênés de voir et d’entendre pour la énième fois les blagues à Toto de ce lourdingue pître bariolé du cirque Conspi !




37) Mise en cause du nombre de morts, accusation de mensonge du gouvernement d’avoir mis « sur le dos du Covid » d’autres décès (grippe A, infarctus, AVC, etc). Le stress du confinement a forcément occasionné les accidents cardiaques. « Ces gens sont morts, ils doivent être là » (rires) :




38) Diffamations contre Brigitte Macron accusée par Laïbi de « rapports pédo-criminels » avec son futur mari Emmanuel Macron ; contre Sarkozy qui se fait sucer par une élue ; contre Chirac « queutard » et cocaïnomane (source : Gérard Fauré) ; contre Tron, Darmanin, Balkany qui se fait sucer par une sécrétaire menacée par un flingue ; contre DSK et Griveaux, aussi bien que contre Decoing et Soral, Tariq Ramadan… Tous en vrac dans le même sac poubelle, et pour Laïbi, aucun problème avec sa sacro-sainte Justice (pourquoi, et jusqu’à quand ?) :




39) « Une des ruses du Malin, c’est de démoraliser les gens ». Le pue-la-mort clownesque sait de quoi il parle :




40) Injonction à ne plus suivre des gourous (alors qu’il en est un dans son genre). Pour s’en garder, lire un autre gourou (mort), René Guénon, son idole, dont il confond les titres avec les siens, puis se prend les pieds dans l’œuvre de Guénon à laquelle il n’a jamais compris un mot (ça se voit) :




41) Grande leçon sur le complot « un discrédit inventé par… la CIA » ! « À mourir de rire » dit-il lui-même. Toute la faille de raisonnement depuis 15 ans par LLP est dans cette démonstration biaisée. À ne pas manquer pour s’assurer de la bêtise qui a pris une assurance monstrueuse chez ce clown chronique qui se garde bien de livrer ses différentes thèses, préférant affirmer que les complotistes, ce sont toujours les autres. Ben voyons :




42) Auto-pub éhontée pour son premier livre d’apologie du complot sorti en 2012 (fabrication : Yves Loffredo et Thomas Moulin). Preuve de sa véracité : personne ne l’a remis en question. En effet pourquoi se salir en ramassant une telle merde sur le trottoir ? :




43) Étalage de sa camelote de bouquins nuls et non avenus qu’il croit sur parole et qui lui servent d’arguments, pour apparaître cultivé et pointu et épater les illettrés qui se collent à son tchat comme des mouches… Petite lèche au passage à son pote Blanrue, autre pauvre type qui, lui, n’est pas pour le « tout complot » afin de pouvoir mieux faire passer ceux qui les arrangent, ces porcs :




44) L’État qualifié de « plus dangereux » que les conspis sur internet. Alors qu’aujourd’hui, médias et politiques ne font que suivre le baromètre des réseaux sociaux où n’importe quel nase anonyme suivi par 4 abonnés peut propager n’importe quelle rumeur et provoquer une affaire d’État justement :




45) Chantage à l’intelligence et au courage. Si on ne nie pas qu’on est conspi alors on est un « lâche, un pleutre » … « Zut, zut et rezut ! Un peu de dignité ! » Tu l’as dit, bouffon bouffi !



Portfolio pour une épouvante
(attention aux cauchemars la nuit !) :