mardi 15 août 2017
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

Lettre ouverte à un gros tas de merde : Salim Laïbi

 

Salim Laïbi,

       Ton histoire a duré trop longtemps. Il faut désormais en finir.
     Tu ne vaux rien Salim. Tu le prouves à chaque fois qu’on laisse ton futur cadavre s’exprimer. Une conférence en particulier, en 2013, dévoile ta nature profonde. Tu y es capable de scander un slogan incroyablement blasphématoire, « l’islam n’existe pas », devant un public de « dissidents » non-musulmans. Tout ça simplement pour plaire aux Français venus t’écouter, en bon blédard bien soumis que tu as toujours été. Comme lorsque tu léchais ce bon vieux Le Pen en 2007, cet admirable… ancien agent de renseignement à Alger, qui a fait élever ses enfants en campagne pour éviter qu’ils ne voient des Arabes à Paris. Le Pen décrivit parfaitement, lors d’une interview de 1989 donnée lors de l’émission « Aparté », l’idéal que tu as réussi à atteindre : « musulman français » qui n’exprimerait jamais de « revendication de construction de mosquées » ou de « revendication de port du voile ». Toi, tu votais pour lui, en 2007, persuadé qu’il allait être au second tour à nouveau, et qu’il incarnait quelque chose de bon…
     Tu n’es donc pas musulman Salim ! « Quand on vit à Babylone, on ne peut pas se dire musulman » nous expliques-tu dans cette même conférence. Depuis quand remet-on en question l’islamité d’une personne sous prétexte qu’elle ne vit pas en terre d’Islam, pauvre ignorant ? C’est toi qui as décidé de fuir l’Algérie lorsque la Charia frappait à sa porte, en 1993 : c’est toi le mécréant qui préfères « Babylone » à l’Islam. Tu rejettes ton propre anathème sur tous les musulmans vivants en France, par terreur d’être seul dans ton abandon de la Vérité… Tu t’es même présenté aux élections législatives de 2012 mon pauvre attardé (et avec un beau bouc bien taillé pour plaire aux électeurs Français !). Devenir député et ainsi participer à la création de lois ? Bon sang, Salim, l’un des points le plus basiques de l’Islam, c’est de reconnaître que la Législation appartient exclusivement à Allah. Un musulman ne légifère pas, imbécile : il applique les lois déjà établies par Dieu.
     Tu continues, toujours dans cette conférence atroce, en expliquant que si l’Islam existait, « Charlie Hebdo aurait brûlé ». Mais Salim, ils ont bel et bien brûlé. L’Islam existe, alors ? Pas encore pour le Libre Penseur ! Tu réussis toujours à trouver une porte de sortie foireuse… Et inexcusable.
     Les frères Kouachi tombés en « shahid », inch’ Allah, tu leur craches dessus : manipulation façon Mossad et CIA, comme le 11-Septembre et l’État Islamique… Tu prêtes à Chérif des liens avec les services secrets Français, refrain réchauffé que tu utilisais déjà pour Mohammed Merah. Ta théorie du complot, c’est un mensonge abject salissant la mémoire de nos frères tombés pour notre État renaissant. « Les crapules du Daesh sont financées et guidées par l’empire américano sioniste » écris-tu, le 23 juillet 2014, après avoir appris que des moujahidins avaient piétiné le drapeau palestinien… Stupide Salim, qui ne voit pas qu’ils ne faisaient que renier une idéologie nationaliste, c’est-à-dire profondément contraire à l’esprit de l’Islam. Le désaveu de toute forme de nationalisme ou de tribalisme, c’est aussi une base fondamentale de la Religion… Ils n’ont rien à prouver dans leur combat contre Israël, entre autres, eux. Tu postais même sur ton site (le 21 juillet 2017) une caricature incroyablement insultante du Prince de l’Islam, la légende irakienne Abou Mousab Al Zarqaoui (qu’Allah l’accepte dans son vaste Paradis !) : le visage se transformant en sigle « CIA »…  Tu insultes des combattants et des martyrs, Salim. Sans arrêt. Tu les détestes, ceux qui donnent leur vie dans le Sentier de Dieu, comme une hyène jalouse du courage des lions. Cette caricature, tu l’as depuis retirée, froussard : peur de représailles de moujahidins pas si guidés par les US que ça, finalement ?
     Qu’Allah te maudisse Salim.
     Tu adores, et je choisis mon verbe, les premiers ennemis de l’Islam, sale petit « berbère arabisé » dégénéré. L’Iran, les chiites, ceux-là même qui ont pour première volonté d’anéantir le sunnisme, ceux qui décapitent les frères osant répandre la Sunna en Iran, ceux qui massacrent, torturent et violent nos frères et sœurs Irakiens sunnites, toi, Salim, tu les soutiens. Depuis plusieurs années, tu partages sur ton site débile des vidéos de propagande du régime chiite, ou alors des articles sensés prouver la justesse de la « ligne iranienne ». Les Perses, c’est mieux que les Arabes dans ton crâne de berbère « indépendant ». Tu soutiens la pire race de mécréants, et ce contre les musulmans véritables, c’est-à-dire les sunnites.
     Tu es un apostat.
     Tu n’es pas un homme Salim, tu n’en as pas les attributs. Toutes ces « idées » (complot, chiisme, admiration pour le Pen), tu n’en es même pas le père… Sous-homme, tu as littéralement tout pompé à celui que tu cherches à désavouer aujourd’hui (vous avez pourtant strictement la même ligne) : papa Soral ! Salim, tu te dis musulman mais tu t’es agenouillé devant un mec capable de dire qu’il faut lire le Coran mais pas les hadiths. Pour ce malade de Soral, « les hadiths sont au Coran ce que le Talmud est à la Torah » (vidéo rencontre ER de 2013)… C’est pas comme si la légitimité des hadiths était donnée dans le Coran, n’est ce pas ? Après avoir entendu un blasphème aussi monstrueux, tu aurais pu te remettre en question Salim, non ? Faire table rase de toute sa pensée délirante, que tu avais adoptée ? Te dire qu’après tout, un mec pareil était forcément dans le Faux, constamment, depuis le début, non ? Non. L’Islam ne t’intéresse pas. Si tu « combats » Soral, c’est pour des petits motifs personnels pourris, insignifiants… Jalousie de gamin…
      Sur ton site anti-Nabe où on t’a grillé, dans l’article 33 (« Nabe vs Dantec »), tu laisses ton abruti d’acolyte historien raté insulter notre glorieux Calife, Commandeur des croyants ! Le chien Blanrue, puisque c’est de cet inconscient dont je parle, écorche même le nom de notre émir. Mais Salim, et si un de tes patients lui avait prêté allégeance ? Surveille tes patients.
     Tu es un ennemi acharné de l’Islam Salim, et tu en rendras compte tôt ou tard. Tu devrais le savoir, Algérien que tu es. Les harkis, tu te souviens de leur sort ? Cette sale race a des héritiers et tu en es, misérable kafir.
     Très faible Salim… Toi qui penses être le plus fin analyste de l’information, sache que d’autres aussi sont très bons niveau infos. Nos oreilles sont partout : les insultes proférées à l’encontre de la Vérité seront toujours entendues.

      Profite, Salim, profite bien…

Souleymane Ali