dimanche 16 février 2020
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

Saint Benamou léché par son chienchien Samama



Pauvre George-Marc ! Lui qui est responsable de la déchirure de la rétine de l’œil gauche de Marc-Édouard Nabe ne doit pas en croire ses propres yeux !… L’handicapé Laurent-David Samama lui a pondu, toujours avec difficulté, un bafouillage flagorneur de plus, cette fois-ci pas dans La Règle du jeu, mais dans un torchon nommé Regards (où sévissait aussi Arnaud Viviant). Vu la foirade de son dernier livre chez Grasset (Le Général a disparu), échec dû, non seulement au manque de talent de Benamou mais surtout à l’affaire Moix qui a bouffé toute l’énergie de leur maison d’édition commune, l’agresseur de Nabe à Apostrophes en 1985 ne pouvait pas se permettre de faire la fine bouche sur une tartine d’éloges, fût-elle de Samama !…
     Le bredouilleur fanatique, pour faire plaisir à Benamou (d’ailleurs tous les deux, Benamou et Samama, contrairement à leur maitre BHL, ont partagé une hostilité publique contre Moix mais qui n’a pas été entendue) n’hésite pas à refaire l’histoire : Apostrophes a été pour Nabe un « violent coup d’arrêt à sa carrière » (son œil !)… 35 livres depuis, une légende qui ne cesse de croitre, et une cohérence politico-littéraire que personne n’a pu prendre en défaut, à l’inverse de Benamou qui, pour ce faussaire débile de Samama, a vu la sienne, de carrière, décoller (comme une rétine ?) pour toujours depuis le 15 février 1985 dans les sphères admirables de la pureté des lettres, du journalisme, et de la politique française ! Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire !
     Du « ridicule nœud papillon » (en vérité un Charvet de la plus chic espèce) au « personnage de parfait salaud », à l’ « écrivaillon » Nabe « qui se vautrera plus tard sans aucun complexe dans le fascisme, l’antisémitisme, négrophobie, misogynie et homophobie » (Samama a oublié le pro-terrorisme et le pro-islamisme radical ?), Samama multiplie les désinformations dignes de Wikipedia… Le gras barbu Samama, bien que diminué verbalement, ose légitimer l’agression physique de Benamou sur Nabe 35 ans plus tard, pour mettre en valeur le parcours de cet « intellectuel » et « producteur de cinéma », disons plutôt un courtisan, un intrigant, un biaiseur notoire, qui a du sang nabien sur sa main ! D’ailleurs, il lui en restera quelque chose (comme on le verra dans le prochain numéro de Nabe’s News)…

Ils sont pas beaux, les cerveaux pas malades et anti-nabiens ?