vendredi 12 octobre 2018
Anciens numéros
Actualités brûlantes et nouvelles fraîches de Marc-Édouard Nabe

« Wikicensure » vandalise (encore et toujours) la page de Nabe !
par ArtBlakey

ArtBlakey est mort. Je ne parle pas du génial batteur des Jazz Messengers, mais du contributeur Wikipédia que j’étais. Ça ne pouvait finir que comme ça… Trente-trois semaines d’existence avant d’être crucifié. D’aucuns diraient que je me suis « sacrifié » pour montrer que même sur Wikipédia, encyclopédie en ligne neutre et objective, Marc-Édouard Nabe est inacceptable. C’est impossible d’être juste avec cet écrivain, et sa page Wikipédia doit nécessairement refléter, non l’état des connaissances, mais ce que la société en retient pour le rejeter. Il fallait prendre du recul pour tout raconter, sortir du feu de l’action pour transposer cette nouvelle (et dernière) expérience wikipédienne. Mon compte ne servait qu’à contribuer autour de Marc-Édouard Nabe, mais dans un souci de transmettre mes connaissances, sûrement pas dans un but promotionnel. Un temps, on m’a pris pour Marc-Édouard Nabe, et je me suis défendu de cette accusation. Mais le doute grandissant et persistant cultivé à mon égard m’a fait vivre, le temps d’une semaine, ce que Nabe peut vivre depuis 1985. Comme pour « Wikipédia censure Patience ! », je vais tâcher de détailler chaque événement, chronologiquement, en respectant les faits et les citations.
     Depuis fin avril, j’avais mis de côté Wikipédia. J’avais l’impression de pédaler dans du sable, la moindre modification exigeait une force immense pour répondre, justifier, en étant rarement convainquant. Contrairement d’autres contributeurs, ma vie ne se résumait pas à mon statut Wikipédia, de toute façon inexistant. Entre mai et août, je corrigeais de temps à autre des articles (que j’appelais, à tort, « mes » articles, parce que je les avais créés), complétait des informations, supprimait des coquilles, des redondances, des erreurs. Plus rien ne faisait de vague, jusqu’à celle du 1er septembre. Alors que je profitais de mon samedi soir, je lisais sur mon portable vers 23h que « Oiseau des bois » avait modifié l’article « Nabe’s News » pour supprimer les sommaires de chaque numéro. Mais, étrangement, le lendemain, je remarquais qu’ils étaient toujours présents. La raison ? « Oiseau des bois » avait révoqué sa propre modification, exprimant clairement son intention de se réserver un argument en faveur de sa suppression. Sa suppression ? Je rêve… Au lieu de modifier la page, « Oiseau des bois » met de côté des arguments en faveur de la suppression ! Elle n’avait pas encore lancé sa procédure, et je me demandais quand elle passerait à l’acte. La procédure de suppression dure une semaine : chaque contributeur vote pour ou contre la suppression, d’autres peuvent rester neutre ou simplement donner leur avis. Elle a finalement été lancée le 7 septembre à 23h04, juste au moment où, sept heures plus tard, je m’envolais pour l’étranger… Au cours de mon voyage, je préparais un texte sur mon téléphone, mais je n’avais pas vraiment le temps de m’y intéresser à fond. Je ne suis pas scotché à Wikipédia, moi ! Le 8 septembre, dans l’avion, j’étais loin d’imaginer que Wikipédia prendrait feu quatre jours plus tard…

32 minutes chrono : le raid « ErfNarf »

     Le 12 septembre 2018, à 13h36, le compte Wikipédia « ErfNarf » est créé pour ne modifier qu’un seul article : « Marc-Édouard Nabe ». À 13h37, il ajoute deux chapitres : « Accusations d’antisémitisme » et « Apologie du terrorisme ». À 13h38, il range l’article dans la catégorie « Antisémitisme en France » et, à 13h42, précise que Nabe s’est lancé avec Patience 1 sur l’État islamique dans un « panégyrique de l’organisation terroriste en célébrant son idéalisme, ses forces armées et la générosité de ses chefs. » À 13h46, il ajoute le livre de Gilles Kepel pour appuyer son apologie, avant de corriger une coquille. À 13h51, dans le chapitre « Au régal des vermines », qu’il renomme « Premiers livres », il rajoute : « A la suite de ce premier livre, Nabe conserve durablement une réputation d’écrivain “sulfureux”, qu’il alimente lui-même en multipliant dans ses livres les invectives et les propos provocateurs, voire orduriers », et se sert comme source de l’article de Caroline Fourest, paru en juillet 2018 dans Marianne. Entre 13h51 et 13h54, il corrige six coquilles, avant de caviarder les procès entre 13h55 et 13h57. Il supprime le procès perdu par Salim Laïbi, et ceux intentés par Raphaël Énault, Naïma Haoulia et Yves Loffredo. La justification est la même : « Aucune source sauf son site personnel » mais celle pour Maître Haoulia est plus précise : « Aucune source sauf son site personnel. Si aucune source secondaire ne s’y intéresse, on n’a pas à faire donner [sic] de la visibilité aux insultes qu’il adresse à ses ennemis. » Il finit par cinq modifications mineures entre 13h59 et 14h08. Fin.

AbracadabrErfNarf !

     Un carnage ! J’ai découvert tout ça le soir-même, toujours à l’étranger, avec seulement mon téléphone en poche. Il y avait trop de choses, « ErfNarf » avait fait trop de mal. Si Wikipédia permet de restaurer l’état d’une page à un moment donné, il y avait eu trop de modifications pour que cela soit rendu possible… Il fallait tout refaire à la main : copier/coller le texte pour rajouter manuellement les précieuses et nombreuses notes de bas de page, les unes après les autres. Sans compter que des modifications avaient été effectuées par d’autres contributeurs, rendant impossible mes corrections sans créer de conflit…  Les contributions d’« ErfNarf » étaient trop à charge pour être honnête, j’espérais donc que d’autres « wikipédiens » s’interrogent sur lui et son travail. Pauvre naïf ! Au contraire : comme elles étaient formellement acceptables (citations, notes de bas de page, « neutralité ») et correspondaient à l’image qu’ils se faisaient l’écrivain, ils préféraient pinailler sur des détails…
     Si on prend les modifications brutes d’« ErfNarf », on remarque qu’elles sont complètement à charge. Dans le premier paragraphe, s’il justifie par une source l’expression « antisioniste viscéral » (citée par David Caviglioli en 2014), il n’y a rien pour justifier les accusations d’antisémitisme. Pourtant, il y a de nombreux articles qui les mentionnent, y compris des critiques littéraires censées évoquer un livre… « ErfNarf » cite un article de l’Express de 2007, qui mentionne que Jean-Edern Hallier a pris la défense de Nabe en 1986. La technique est rôdée par « ErfNarf » : une affirmation gratuite en deux affirmations « sourcées », c’est de cette manière qu’il peut amener les accusations d’antisémitisme. Que les choses soient claires : Marc-Édouard Nabe est, depuis 1985, pris pour un antisémite par certains, mais le travail d’un contributeur Wikipédia n’est pas d’énoncer de soi-disant évidences, mais de citer des sources. Puis, « ErfNarf » évoque les soutiens invoquant Frédéric Taddeï, ce qui est parfaitement hors sujet. Enfin, perfidement, « ErfNarf » évoque L’Enculé et cite de longs extraits de la critique qu’en avait fait Marc Weitzmann. L’honnêteté serait de dire qu’il ne s’agit que d’accusations et que Nabe a été défendu, sur le Régal et l’Enculé, par d’autres personnalités, et pas seulement au début de sa carrière. Sinon, on fait un article à charge où tout ce qui serait à décharge serait considéré comme suspect… À lire ce passage, Nabe est continuellement accusé d’antisémitisme, mais jamais défendu sur ce sujet précis, comme s’il y avait une sorte de gêne, qui confirmait son antisémitisme…

(Les accusations d’antisémitisme selon « ErfNarf »)

     Mais le pire est encore à venir : le chapitre « Apologie du terrorisme ». Cette fois-ci, il ne s’agit même pas d’accusations : Nabe fait l’apologie du terrorisme, c’est indiscutable. « ErfNarf » invoque Conspiracy Watch, le blog de Rudy Reichstadt, mais également Caroline Fourest et Gilles Kepel. Voilà les trois seules sources pour justifier l’apologie. Le chapitre est mal construit, la mise en page est sale, mais le fond l’est encore plus ! On a même le droit à des citations de Patience 1 et du livre de Kepel ! En réalité, il ne s’agit que très courts extraits des deux livres. Si on veut pinailler, aucune des trois sources n’est centrée sur le sujet, ce qui est une des nombreuses exigences de Wikipédia : Fourest parle de Taddeï, Kepel de l’EI et Conspiracy Watch du bloggeur Usul… Surtout, « Apologie du terrorisme » est carrément diffamatoire : Nabe n’a jamais été mis en examen ! « ErfNarf » termine en affirmant, sans source, que Nabe, par ses écrits, est populaire auprès de l’État islamique, et que le communiqué des « soldats du Califat en France » était mis en doute, alors qu’il a été rapidement prouvé qu’il était authentique, puisque son auteur est passé à l’acte ! Si on veut parler du terrorisme, parlons-en, mais à fond, et élargissons les perspectives, pour ne pas rester que sur de la polémique. Il faut en parler, car ça fait partie de l’œuvre de Marc-Édouard Nabe, mais pas en faire un chapitre entier, aussi long et à charge. Tout ça est vu du petit bout de la lorgnette, et les citations sont amplifiées (qui a vraiment lu Patience 1 ?). C’est la société entière qui est perturbée par le terrorisme, qu’elle ne comprend pas, et quand un écrivain analyse le phénomène avec ses mots, elle ne peut que le rejeter car il perturbe son incompréhension du monde.

(Ceci n’est pas de la diffamation)

     Tout est fait pour accabler Nabe, ce « salaud » qui ose dire que les attentats terroristes visent l’Occident pour ce qu’il fait, et non pour ce qu’il représente. Voilà ce qu’un Kepel, s’il veut s’intéresser à Nabe, pourrait dire. Quand on veut parler de quelqu’un, il faut le connaître : mais Wikipédia m’a démontré l’inverse. « ErfNarf » a utilisé à deux reprises l’article de Caroline Fourest, « Frédéric Taddeï enfin sur Russia Today », paru dans Marianne en juillet 2018, où elle écrit que Nabe « se croit “subversif” parce qu’il imite Céline et qu’il ne sait pas finir une ligne de littérature sans ajouter “crouille” ou “pédé” ». Ceux qui ont ouvert un de ses livres savent que c’est complètement faux. On pourrait m’opposer qu’elle a le droit de le dire, et que si son nom est donné, on ne fait pas de son propos une vérité générale, mais simplement le propos de Caroline Fourest. D’accord, mais peut-on sérieusement utiliser l’avis de Caroline Fourest pour résumer l’ensemble de l’œuvre de Nabe ? Faut-il qu’une encyclopédie soit le reflet de l’état d’une société ? On n’ose imaginer l’état de l’article « Charles Baudelaire » si Wikipédia avait existé en 1857… Non, on ne peut pas réduire Nabe aux accusations d’antisémitisme et à l’apologie du terrorisme ! Il faut laisser ça à ceux qui n’ont qu’une idée superficielle des choses. « Céline, Louis-Ferdinand (1894-1961) : pamphlétaire antisémite, auteur notamment du génocide des Juifs ».

Des bêtises à la Kepel…

     Mieux (ou pire, c’est selon), pour « sourcer » l’apologie (qui sont certaines pour « ErfNarf » puisqu’il ne parle même pas d’« accusations »), Gilles Kepel est invoqué… Un politologue censé expliquer les attentats du 13 novembre 2015 et qui, dès la première page de sa Terreur dans l’Hexagone, reproduit les revendications de Daech en arabe, alors qu’elles ont été publiées, et même enregistrées, en français ! Il préfère, pour démontrer son « sérieux », traduire le texte à côté, comme pour sous-entendre qu’il n’y a que des arabophones dans l’EI… Ensuite, Kepel range Nabe dans l’extrême-droite, et parle de Patience 1 comme d’un magazine de 63 pages, expliquant également que Nabe a été proche de Soral et de Dieudonné, avant de s’en détacher de lui-même pour devenir le « thuriféraire de Daesh » et de Carlos.
     Patience fait 80 pages, dont deux tiers d’illustrations, car c’est un magazine. Nabe a été assimilé à l’extrême-droite après Apostrophes, puis à l’extrême-gauche après le 11-Septembre. Nabe a été approché par Soral et Dieudonné au début des années 2000, avant d’être violemment attaqué en octobre 2010 par Soral lui-même, dans un mensuel qu’il n’a pas été capable d’éditer lui-même, crevant de jalousie face à un Nabe qu’il essayait d’embrigader et qui se débrouillait seul pour continuer à publier. Dieudonné n’a fait que le suivre, par lâcheté et par faiblesse. Et Nabe n’a pas attendu d’être fréquenté par ces deux types-là pour s’intéresser à Carlos qui écrivait dans La Vérité, en 2003, des articles transmis depuis sa prison par son avocate, Isabelle Coutant-Peyre… Comme Gilles Kepel a un titre, et qu’il a habilement su montrer sa tête à la télé (à quoi ça tient une réputation…), c’est quelqu’un de compétent, donc digne de confiance. Non ! Ça ne marche pas comme ça, la vérité. Il n’y a pas d’hommes de vérité, il y a des vérités, c’est tout. Kepel a peut-être écrit un ouvrage intéressant dans l’ensemble, il n’empêche que ses quelques pages sur Nabe : zéro ! Revoyez votre copie, monsieur le professeur !

Discutons (dans le vide)

     L’article « Marc-Édouard Nabe » avait été modifié entre le 12 et 14 septembre. « Rantanplante » avait supprimé un passage de l’introduction, qui résumait l’écrivain aux polémiques sur l’antisémitisme et sur l’apologie du terrorisme. Modification rapidement contestée par « TuhQueur » (vous allez en entendre parler…), avant que le « débat » ne s’ouvre. Sur Wikipédia, il y a l’article d’un côté, et une page de discussion de l’autre. N’importe quel contributeur peut lancer un débat sur un point précis de l’article, ou en contester l’ensemble. « Rantanplante » expliquait justement que Marc-Édouard Nabe n’a jamais été condamné pour apologie du terrorisme (et il y en a eu des plaintes !) : « Libre à chacun de penser que les écrits de Nabe s’apparentent ou non à de l’apologie du terrorisme, mais affirmer qu’il se livre à une apologie du terrorisme sans citer une condamnation de justice s’apparente à de la diffamation. » Exact ! Il fallait donc d’urgence corriger l’article en profondeur, mais « TuhQueur » répond de manière étrange : plutôt que de critiquer les chapitres concernés (« Accusations d’antisémitisme » et « Apologie du terrorisme »), il défend l’introduction de l’article, en raison de l’existence de ces mêmes chapitres ! Comme si le problème était l’introduction, réglé par le développement… Non content de se satisfaire de l’état actuel de la page, « TuhQueur » aimerait ajouter une partie traitant des « clashes », comme si c’était l’urgence du moment… Fermez le ban ! « Guise » intervient pour ne parler à son tour que de l’introduction, la considérant pleinement justifiée en raison du long développement dans l’article. Mais c’est justement le long développement dans l’article qui pose problème ! Ni « TuhQueur » ni « Guise » ne sont dérangés de lire que Nabe fait l’apologie du terrorisme islamiste… « Salsero35 » intervient pour dire sensiblement la même chose que « Guise »…

Une lueur d’espoir ?

     Le 13 septembre, en fin de journée, le doute s’empare de nos « wikipédiens » : et si « Rantanplante » avait raison ? Si on ne pouvait pas condamner Nabe d’« apologie » à la place de la justice ? Tiens, tiens…

« TuhQueur », 17h01. – ce qu’il faudrait savoir, c’est si le corps du texte est acceptable en l’état…
« Celette », 17h12. – 7 sources de qualité si je compte bien, donc je ne vois pas trop où est le problème. Tant que les accusations sont attribuées ça va. Proudhon n’a pas été condamné pour antisémitisme (et ça aurait été difficile de l’être à l’époque), irait-on pour autant retirer ces critiques sur son article ? Je ne pense pas.
« TuhQueur », 17h17. – La partie “Apologie du terrorisme” est également concernée. Si je pose la question c’est parce que, comme ce sont des sections récemment ajoutées, il vaux [sic] mieux être prudents car ce n’est pas anodin.
« Celette », 17h45. – Après, Rantanplante a raison sur le fait qu’on ne peut pas employer de termes juridiques laissant penser qu’il y a eu condamnation. Dans la mesure du possible, il serait bien de citer les médias qui font ces analyses sur Nabe.
« Panam2014 », 17h50. – Il faudrait avoir recours aux guillemets.
« TuhQueur », 17h55. – Je ne vois pas trop comment on pourrait tourner ça. En suivant – plus ou moins bien – une suggestion de Guise, j’ai remplacé “Apologie” par “Éloge” dans l’introduction. Pour le titre de la section, on peut trouver d’autres tournures (“Soutien”, ou autre chose…) mais je ne sais pas si l’expression “Apologie…” laisse vraiment penser qu’il y a eu condamnation. De toute manière, que ce soit un “éloge” ou une “apologie” sa position reste la même, qu’il y ait eu condamnation ou pas. On pourrait mettre “Positions sur le terrorisme”, mais ça risque de ressembler à un euphémisme (pas vraiment justifié, puisque ses positions en la matière semblent assumées et sans ambiguïté). En même temps, comme l’introduction est assez claire, on peut peut-être se permettre de faire simple et d’intituler la section “terrorisme” (ou “Positions sur le terrorisme”, ou “Soutien au terrorisme”… je ne sais pas ce qui conviendrait le mieux). Sur le fond : concernant les médias, ce ne sont pas vraiment des analyses mais des constatations puisqu’ils se contentent en général de citer ses propos. Si on écrit “selon Le Figaro (ou Marianne, ou Valeurs actuelles…), il écrit ça”, ça risque de faire un peu bizarre. A moins que tous ces médias n’aient menti à son sujet, il l’a bel et bien dit ou écrit. Panam2014 : il y a déjà des guillemets un peu partout, puisqu’il est cité dans le texte. Je ne vois pas où on pourrait en rajouter.
« TuhQueur », 18h15. – Je me permets de notifier à nouveau Kirtap qui pourrait peut-être être de bon conseil sur la formulation à choisir pour ce titre de section sur le terrorisme. Salsero35 aura peut-être aussi un avis sur la question… (ou pas, donc pardon à l’avance si je l’importune)
« TuhQueur », 18h36. – NB : si des passages dans l’article sont jugés potentiellement diffamatoires, il faudra peut-être purger l’historique. A vous de dire ce que vous en pensez…

     Finalement, par peur de la diffamation, le titre « Apologie du terrorisme » est devenu « Positions en faveur du terrorisme islamiste ». « Rantanplante » intervient pour remercier les contributeurs d’avoir corrigé une partie de l’article, tout en exprimant son désaccord sur sa présentation globale, précisant que si l’introduction est insatisfaisante, c’est à cause du développement rajouté le 12 septembre par « ErfNarf ». Dans un long commentaire très juste et très équilibré, il critique l’usage de Gilles Kepel comme source : le politologue présente Nabe comme un type d’extrême-droite. Plutôt que de répondre point par point au commentaire de « Rantanplante », « Panam2014 » appelle « TuhQueur », « Manacore », « Salsero35 » et « Kirtap » à s’opposer vigoureusement à « Rantanplante » : « Contre fort [sic] les propositions de l’IP qui impliquent de polisser l’article. ». Il ne s’agit pas de « polisser » l’article, il s’agit juste de refléter la réalité ! Et qu’est-ce que c’est que ce groupe qui semble se connaître et discute entre lui ? Quand « Celette » parle de Proudhon, elle oublie de préciser que son article Wikipédia ne mentionne pas que l’antisémitisme, mais aussi les femmes, les noirs, les anarchistes, les contemporains, la franc-maçonnerie, et j’en passe. Ils ont tous été envoutés par « ErfNarf », dont ils n’interrogeront jamais les intentions ! Puisqu’« ErfNarf » a dit des choses qui leur semblaient correspondre à l’idée qu’ils se font de Marc-Édouard Nabe, et qu’il a apporté des sources secondaires, ils l’acceptent, tout en s’opposant fortement à tout contributeur critique, forcément fan de Nabe et dérangés que l’on parle de l’antisémitisme et du terrorisme. Que tous ceux qui connaissent un sujet quittent Wikipédia sur le champ !
     D’ailleurs, à ce sujet, j’ai découvert les démêlés de Philip Roth avec Wikipédia… En août 2012, l’auteur de The Human Stain voulait corriger un détail de l’article consacré à son livre qui indiquait que le personnage de Coleman Silk était inspiré par Anatole Broyard. Pour Roth, Wikipédia reprenait des universitaires et journalistes qui s’étaient trompés en les rapprochant. Il a donc demandé à son biographe, Blake Bailey, de corriger lui-même l’erreur, ce qu’il fait en précisant : « J’ai retiré la référence à Anatole Broyard, à la demande de Philip Roth. Je suis son biographe ». Plutôt que d’accepter la modification, Wikipédia l’a contesté, au motif que Philip Roth est une source primaire ! Il aurait fallu qu’une étude ou qu’un article de presse évoque l’inspiration du personnage de Silk pour que la modification devienne acceptable.

(Blake Bailey modifie honnêtement Wikipédia)

     Il est frappant de constater que sur Wikipédia, la presse bénéficie d’une présomption de vérité. « Celette » ne dit pas autre chose quand elle estime que la description de l’apologie par Nabe est sous-tendue par « sept sources de qualité ». Il n’y a pas de critique des sources. Qui est mieux placé que Philip Roth pour savoir ce que Philip Roth a voulu faire dans son livre ? Sur Wikipédia, on peut objectivement diffuser des informations subjectives, du moment que c’est fait avec neutralité. Si une « source de qualité » dit quelque chose de faux, le mécanisme de vérification décentralisé de Wikipédia permet de la blanchir et d’en faire une vérité. Détail amusant : dans l’Affaire Zannini (2003), Cécile Guibert d’abord, puis Claire Debru, attachée de presse des éditions du Rocher, associent Philip Roth et Marc-Édouard Nabe pour dévoiler le fonctionnement des médias, en 2002, au moment de la sortie d’Alain Zannini. Pour critiquer les exigences imposées aux écrivains, Debru écrit : « Ils devraient dire merci et se plier à toute règle ? Les Philip Roth et les Nabe, mais pas les Céline Dion et les Alain Delon ? ».

Et si « MaxCady » était un meilleur pseudo qu’« ArtBlakey » ?

     Le 14 septembre, de retour en France, je pouvais enfin contribuer ! J’avais depuis un certain temps préparé une section « Prises de position », qui devait encore être développée, mais dont la forme a été trouvée, et déjà bien avancée. Surtout, elle abordait la question de l’antisémitisme et du terrorisme, tout en évoquant ses rapports à l’art (le rock contre le jazz, l’art contemporain), à l’édition, à Israël, et ses positions philosophiques sur le révisionnisme et le complotisme. Il en manquait mais je pensais que cette base serait acceptée pour modifier en profondeur l’article. Dans la page de discussion, j’attaquais les modifications « grossières » et « diffamatoires » d’« ErfNarf », en donnant des exemples de parti-pris, de subjectivité, et j’expliquais que si on devait parler de Nabe, parlons-en à fond ! Je soulignais aussi qu’« ErfNarf » caviardait les procès sans véritable raison, puisque le procès Loffredo concerne le manuscrit des Porcs, puis le livre effectivement publié ; que celui intenté à Salim Laïbi porte sur un tableau dont la destruction a été filmée et diffusée ; que Maître Naïma Haoulia obtient la censure du premier texte jamais signé par Nabe sur Internet ! ; et que Raphaël Énault porte plainte pour son traitement dans Nabe’s News. Ce sont des procès qui ont un lien avec l’œuvre de Nabe et qui ont leur place, toute leur place. Ma réponse était vive, mais le résultat de deux jours d’impatience…

(Premier solo d’« ArtBlakey »)

     Une fois mon commentaire publié, j’ai modifié l’article exactement comme l’a fait ErfNarf : sans rien demander à personne. J’insérais mes travaux, en tenant même compte de certaines de ses modifications. J’avais à peine cliqué sur « Publier les modifications » que « Panam2014 » les avait supprimées ! Sans lire, tout était annulé ! En annulant son annulation, je l’ai même vexé : « Il se met à réverter [révoquer] à présent ». Diantre ! Je l’invitais à lire mes modifications, mais tout le monde s’en fichait… Je disais sensiblement la même chose que le reste de l’article, en approfondissant certains points et en en corrigeant d’autres. Sur l’antisémitisme, j’avais même rassemblé une dizaine d’articles, des années 1980 à nos jours, pour montrer que c’était une constante : depuis 1985, Marc-Édouard Nabe est accusé d’être un antisémite. C’est ça, démontrer qu’un individu est accusé d’antisémitisme, pas justifier les accusations ! Contrairement à « ErfNarf » et tous ceux qui acceptaient sa contribution, je ne le limitais pas qu’à cet aspect de sa carrière littéraire !
     Non content d’être vexé, « Panam2014 » me menace de me bloquer pour vandalisme ! Absolument : un contributeur inscrit depuis des mois est traité comme devrait l’être celui fraîchement arrivé. Mon crime ? Faire un travail de recherche sur Marc-Édouard Nabe… J’ai beau leur expliquer qu’ils se trompaient, que Nabe effectuait sur le terrorisme un travail littéraire, voulant l’expliquer en dépassant les explications simplistes qui le réduit seulement au fanatisme religieux ou à la haine de la civilisation occidentale. Rien à faire : Nabe est un apologiste du terrorisme islamiste et un accusé d’antisémitisme à raison…
Je continuais la « discussion » en attaquant « ErfNarf », pour qu’au moins un contributeur s’interroge sur lui, ses méthodes et ses contributions. Non ! C’est moi qui faisais de la publicité, de l’hagiographie, de l’euphémisme… « TuhQueur » expliquant même que Nabe ne pouvait faire que l’apologie du terrorisme, puisqu’il écrivait « J’adore Al-Qaeda » et expliquait que l’État islamique allait dans le sens de l’histoire. Je lui répondais en élargissant à Une lueur d’espoir et à J’enfonce le clou pour lui faire comprendre que la démarche de Nabe est d’abord d’exposer la réalité, qu’il s’agit d’une constante dans son œuvre littéraire et que si l’EI est dans le sens de l’histoire, c’est dans le prolongement des promesses bafouées par les Britanniques après la Première Guerre mondiale. Mais tout ça, « TuhQueur » s’en foutait, il ne lisait pas, préférant s’attaquer à mon statut de contributeur. Sous prétexte que je ne contribuais qu’aux articles sur Marc-Édouard Nabe (un sujet que je connais et sur lequel il n’y a pas de contributeur compétent), je ne pouvais faire que de la publicité. Que la page soit dans un état discutable ne se discutait pas. J’osais même, avec toutes les précautions nécessaires, demander si quelqu’un avait lu un livre de Marc-Édouard Nabe, histoire de savoir s’ils savaient de quoi ils prétendaient parler. « TuhQueur » continuait de me répéter qu’il est d’accord pour modifier l’article, à condition qu’il y ait des sources secondaires. Mais je les donnais ces sources-là ! Il y avait comme un problème vis-à-vis de moi, je sentais que le débat ne se menait pas « normalement ». J’ai rapidement compris…

ArtCramey

     Le 18 septembre, à 1h38, « Panam2014 » a craché le morceau. Mon tort n’est plus d’être un « compte à objet unique » (CAOU), ni de faire la soi-disant promo de Nabe, ni d’être moi-même Marc-Édouard Nabe, ni rien du tout. Le problème, c’est « Wikipédia censure Patience ! », l’article publié en juin dernier dans Nabe’s News. Voilà ce que « Panam2014 » m’envoyait dans la gueule pour me discréditer. C’est « Jean-Jacques Georges » qui l’a balancé, sur la page de discussion concernant la suppression de l’article « Nabe’s News » (créé en février, pensant que la « gazette numérique » d’un écrivain reconnu pouvait avoir un intérêt encyclopédique et que les procès justifiaient la notoriété). « J.-J. G. » s’est bien retiré de Wikipédia, mais a quand même eu l’autorisation de sa femme pour aller une avant-dernière fois sur son ordinateur pour me balancer, le 11 septembre, à 10h57 :

« Oiseau des bois et Hatonjan : concernant le côté “compte à objet unique” du créateur de la page, il faudrait également tenir compte du fait… qu’il collabore à ladite “gazette”, dans laquelle il signe des articles fleuris. Donc s’il n’est pas Marc-Edouard Nabe lui-même comme le soupçonnait Oiseau des bois, il en est sans nul doute très proche. Il faudra évidemment s’en rappeler quand il viendra protester de sa neutralité et de sa bonne foi comme dans cette discussion avec Hatonjan. »

     « J.-J. G. » a voulu faire croire qu’il s’agissait d’un « article fleuri » (entendez insultant) et que j’étais très proche de Nabe, pour ne pas dire que j’étais moi-même Marc-Édouard Nabe ! Tout est fait pour discréditer le contributeur que je suis, pour me décourager de l’être. La balance est relayée par « Panam2014 », avant d’être récupérée par « TuhQueur », qui moque ma prétention à faire des contributions « sourcées, neutres et objectives » et à penser que « l’opinion ne doit pas perturber la connaissance ». Pourtant, sur Wikipédia, c’est ce que j’ai fait et personne n’a pu démontrer le contraire, sauf à employer des arguments absurdes. Personne n’a lu mon article pour Nabe’s News… « TuhQueur » a cru que j’insultais dans cet article, alors que je ne faisais que décrire la réalité d’une expérience vécue. Ce qui se passe sur Wikipédia reste sur Wikipédia ? Et puis quoi encore ? Je parlais de mon expérience de la manière la plus précise possible, en citant fidèlement les propos, en respectant la chronologie. Ils ne voyaient pas que tout ce que je racontais dans l’article, ils me le refaisaient vivre ! C’est ce qui l’a sans doute rendu si inacceptable à leurs yeux : ils se sont reconnus dans le comportement des autres contributeurs.
    &nbspTout ce que je pouvais dire était déformé contre moi. Quand je soulignais qu’un contributeur (« PHIL34 ») avait pris la défense de mon travail, « TuhQueur » croyait que je l’insultais, parce que je le citais ! Si j’avais écrit : « “Cbyd” est un contributeur formidable qui m’a poussé à améliorer l’article Le Vingt-Septième livre, l’acceptant en considérant que j’avais répondu aux exigences qu’il m’avait opposé », « TuhQueur » n’aurait pas manqué de s’offusquer… Internet leur a cramé les yeux et grillé le cerveau. Ils ne sont plus capables de lire et de synthétiser un paragraphe. Tout doit être court, instantané, immédiat. Ils se plaignent de mes longs paragraphes alors qu’ils sont nécessaires pour m’expliquer et démonter leurs arguments. Et ce qui arrive à la page « Marc-Édouard Nabe » en est l’exemple-type : une citation suffit à résumer tout un livre. À quoi bon faire de gros bouquins si tout est jeté pour une phrase ? Pourquoi construire un texte, y trouver un sens, travailler la langue, tenir un propos, si c’est pour être lu superficiellement ? Si on prétend expliquer l’analyse de Nabe sur le terrorisme, on ne peut pas faire l’impasse sur le Journal intime, Une lueur d’espoir, J’enfonce le clou, Patience 1, Patience 2 ou Les Porcs. Et si des sources n’ont pas fait ce travail, alors on s’abstient d’en faire des tartines sur Wikipédia. Allez expliquer ça à des contributeurs qui passent quotidiennement des heures à corriger des virgules ! Avant de nous quitter trop tard, « Jean-Jacques Georges » passait en moyenne 3h20 quotidiennement sur Wikipédia, et ce n’était qu’une moyenne… Ne croyez pas que vous avez affaire à une bande de spécialistes : il suffit de regarder les historiques de chacun pour voir que l’essentiel de leurs contributions se limite à des corrections mineures…
    &nbspDans les pages de discussion, quand je voulais changer de sujet, étant avoir assez parlé de mon article pour Nabe’s News, « TuhQueur » me croyait gêné, insistant bien sur le fait que mes écrits étaient « repérés ». Repétés mais pas lus ! Mieux, quand je lui disais que j’avais fait le tour de l’article, il croyait que je parlais de l’article « Marc-Édouard Nabe » et me demandait ce que je faisais encore là ! On ne peut rien contre la mauvaise foi… L’article (de Nabe’s News, je précise pour « TuhQueur ») était dénoncé par ceux (dont « TuhQueur ») qui, par solidarité, par copinage, par esprit de corps, par serrage de coude, par caste (ô le vilain mot, on y reviendra), l’ont pris pour eux-mêmes. Si je comprends qu’un Albert Algoud, par exemple, n’apprécie pas de lire, dix ans plus tard, le récit du tabassage de sa maitresse enceinte, je n’irai pas moi, simple lecteur, brûler Kamikaze. J’ai toujours eu horreur du copinage, et ce n’est pas aujourd’hui que je vais chanter ses louanges… Une connerie est une connerie, même si elle est faite par un ami. Donc, si « Oiseau des bois » me promet des excuses si je prouve que je ne suis pas « Marc-Édouard Nabe », et n’en fait pas, c’est « Oiseau des bois » qui fait une erreur…
     À partir du moment où la bande à « TuhQueur » savait ce que je pensais, tout était fait pour interpréter mes propos de la manière la plus hystérique possible. « TuhQueur » m’accuse de malhonnêteté intellectuelle en écrivant qu’il « est fréquent que vous mentionniez une critique négative… sans dire pourquoi elle est négative. En général, c’est pour gommer le fait que le critique juge le livre de Nabe odieux, diffamatoire, antisémite, ou tout ça à la fois. » Mais qu’est-ce qu’il en sait ? Parce que je m’étale autant sur les critiques positives que les critiques négatives, c’est forcément louche… Je répondais directement à « TuhQueur » et à ses fantasmes, et j’écrivais dans une autre page, pour résumer les accusations dont je faisais l’objet : « TuhQueur croit que depuis 1985, chaque critique, systématiquement, quelque [sic] soit le livre, dit de Nabe qu’il est antisémite et diffamant ». On ne peut pas faire plus clair, même si j’aurais dû préciser qu’il s’agissait des livres et non de Nabe… Cette phrase a été reprise par « Hégésippe », contributeur et administrateur Wikipédia, qui l’associe à une autre phrase de « TuhQueur », pour recréer une sorte de dialogue où je l’ai de me lancer dans des attaques personnelles ! Tout est mélangé, personne ne sait qui dit quoi, tout le monde ne reste que sur des petites phrases, sans chercher à comprendre. « TuhQueur » se permet d’affirmer que chaque livre de Marc-Édouard Nabe est odieux, diffamatoire et antisémite, mais ne prouve rien ! M phrases mal comprises étaient retournées contre moi pour me menacer de supprimer mon compte !

Du révisionnisme

     Maintenant que l’on croyait savoir qui j’étais, à partir de citations tronquées et sorties du contexte, tout ce que j’avais pu faire était entièrement révisé. Que mes contributions aient été réalisées entre janvier et avril, et l’article « Wikipédia censure Patience ! » publié en juin, n’était pas important. « Salsero35 » voulait me corriger, me donner une bonne leçon. Sur la page de discussion « Marc-Édouard Nabe », il écrit : « Comme indiqué sur Discussion utilisateur:ArtBlakey, j’ai posé la question de l’admissibilité de la majorité des ouvrages de Nabe écrits par ArtBlakey qui y recense avec honnêteté intellectuelle les critiques positives comme négatives. Il pourra ainsi voir si la communauté wikipédienne se comporte en censureur [sic] ou si elle décide de conserver ces articles en s’appuyant, plus ou moins, sur les critères de notoriété qu’elle s’est fixée. » Quand « Panam2014 » re-balance mon article sur la page de discussion le 18 septembre, à 1h38, « Salsero35 » prend le temps, entre 2h18 et 3h03, de contester les articles des livres suivants : Zigzags et Chacun mes goûts (dont il appelle à la suppression), mais aussi L’âme de Billie Holiday, Le Bonheur, La Marseillaise, Rideau, Visage de Turc en Pleurs, Petits riens sur presque tout, Nuage, Tohu-Bohu, Lucette, Je suis mort, Oui, Non, K.-O. et autres contes, Coups d’épée dans l’eau, Kamikaze, Une lueur d’espoir, Alain Zannini, Printemps de feu, Le Vingt-septième livre, L’Homme qui arrêta d’écrire. Je n’allais quand même pas me taper des discussions stériles sur chaque page, d’autant plus que l’argument était le même, copié et collé de page en page : absence « d’au moins deux sources secondaires indépendantes et fiables, en principe d’envergure nationale ou internationale, espacées d’au moins deux ans et centrées sur le sujet ».
     « Salsero35 » a tellement été aveuglé par mon article pour Nabe’s News qu’il a contesté l’article sur L’homme qui arrêta d’écrire, au moment même où le roman était évoqué par une partie de la presse comme précurseur du geste de Marco Koskas, inscrit sur la liste du prix Renaudot pour un roman publié par Amazon ! Ça me rappelait « Hatonjan » qui attaquait les ouvrages « anti-édités » sous prétexte qu’il s’agissait d’édition à compte d’auteur (ce qui n’est pas exact, puisqu’il y a toujours un éditeur dans le compte d’auteur, que l’on paye soi-même). Problème pour « Salsero35 », la « communauté wikipédienne » s’en fichait pas mal… Lui-même aussi puisqu’il y n’avait aucune cohérence dans les articles qu’ils visaient. Il tirait à vue, épargnant simplement quelques cibles pour créer l’impression qu’il ne contestait pas par principe. Même si « TuhQueur » considérait que c’était une erreur de contester L’Homme qui arrêta d’écrire, rien n’était fait pour rendre acceptable l’article ! Ça se jouait entre eux et moi, et ça virait au règlement de compte personnel…
     Le Vingt-Septième Livre avait fait l’objet de deux débats, entre mars et avril, qui se sont réglés dans une bonne ambiance, à mon grand étonnement. Ça avait pourtant très mal commencé : « Hatonjan » avait contesté certains livres au motif qu’ils étaient auto-édités. L’accrochage était tel qu’il avait fait une requête aux administrateurs, rapidement supprimée. Finalement, j’avais répondu à son exigence, et avec « Cbyd », nous sommes tous les trois tombés d’accord pour maintenir la page, qui avait beaucoup progressé en quelques semaines. L’exigence ne me fait pas peur, il faut savoir distinguer sa personne de son travail (sauf si on attaque la personne en prétendant s’en prendre au travail). C’était le 21 avril 2018. Quoi qu’il en soit, « Salsero35 » estimait que Le Vingt-Septième Livre n’était pas acceptable en l’état. C’est son droit le plus strict, mais ce n’était que le troisième « débat » en sept mois… On dirait une élection qui est sans cesse répétée jusqu’à arriver à un résultat satisfaisant pour une partie de la population. On refait le match jusqu’à ce qu’on remporte le match !

Les flics de l’encyclopédie – deuxième mouvement

     « Salsero35 » a rejoint « TuhQueur » et « Panam2014 » dans leur travail de blocage de mes contributions. Une querelle autour du « complotisme » a même été lancée, « Salsero35 » m’accusant d’être complotiste… Quand les débats autour de la page « Marc-Édouard Nabe » s’envenimaient, que « Panam2014 » disqualifiait tous ceux qui osaient modifier l’article dans un sens qui ne lui plaisait pas (« Rantanplante », « Jean Petit » et moi-même), j’avais écrit que des contributeurs avaient des droits que d’autres n’avaient pas, et qu’ils s’en servaient pour les « écraser ». Parce que c’est ce qui arrivait : si « Rantanplante » n’était que disqualifié, « Jean Petit » et moi-même étions accusés de vandalisme et menacés de blocage de nos comptes, alors qu’il ne s’agissait que de querelles d’éditions. Nous n’étions pas d’accord avec le contenu de l’article. On ne peut pas faire plus clair… Sur une autre page, je poursuivais mon idée en parlant de « caste qui a son bon droit et qui décide qui peut ou non participer au projet ouvert de Wikipédia ». Qu’est-ce que je n’avais pas dit ! « Salsero35 » m’accuse d’être « complotiste », tout en se défendant de m’accuser, en cherchant à tout prix à me mettre ce mot à la bouche… Quand je lui fais la leçon, lui expliquant qu’il manie mal le mot, et que les complotistes sont plutôt eux, qui prétendent douter de ma sincérité pour finalement de la dénier, il se vexe. Pire, mon laïus anti-conspirationniste devient même un motif de requête aux administrateurs, c’est-à-dire aux « dirlos » de l’encyclopédie !
     Le 20 septembre, à 10h15, « TuhQueur » dépose une sorte de « plainte » auprès des administrateurs, pour dénoncer mon comportement. Encore une chose que j’ignorais : n’importe qui peut aller dénoncer un contributeur pour n’importe quelle raison. Intéressante sa plainte, une sorte de bilan orienté de mes contributions, vues par mes contempteurs… Vachement informé, le sieur « TuhQueur » ! Il avait bien bossé son sujet, jusqu’aux débats autour du fait que je serais peut-être (donc je suis carrément) Marc-Édouard Nabe. Enfin, personne ne peut s’intéresser à Nabe, en 2018, voyons !

(« Plainte » de « TuhQueur » auprès des « administrateurs ») 

     « TuhQueur » admettait que j’avais le droit de ne contribuer qu’autour de Marc-Édouard Nabe (mon œil !), mais affirmait que je ne voulais pas que l’on parle trop des « soupçons » d’antisémitisme. Il mentionnait mon « clash » (il l’aime, ce mot) avec « Hatonjan », sans évidemment préciser qu’il s’était bien terminé. On passe sur le « venin » que j’aurais craché avec « Wikipédia censure Patience ! » selon lui, qui crache le sien sur Nabe’s News. Évidemment, je ne comptais pas me laisser faire, même si je savais que c’était peine perdue. Peu importe : je ne conçois pas d’être attaqué sans me défendre. Encore faut-il avoir l’élégance de me laisser me défendre. « TuhQueur » ne l’a pas eue, continuant à m’accuser…

(J’aggrave mon cas)

     « Salsero35 » intervient : « Le mot complotiste pas inséré par ArtBlakey ? Pourtant il est le premier à l’évoquer : “Si je me plains, je suis un Calimero et on moque ma soi-disant proposition [proportion] à me sentir victime d’un complot du monde entier… Du petit monde de Wikipédia, plutôt !” ». « Salsero35 » citait un extrait de mon « Wikipédia censure Patience ! », où clairement je parlais des accusations dont je faisais déjà l’objet ! Ma phrase faisait allusion à une autre d’« Oiseau des Bois », publiée le 18 mars 2018 : « Il n’y a pas de complot contre vous et l’univers entier ne conspire pas à votre perte ! ». Voilà tout ! J’ai pris du temps avant de comprendre que cette citation n’était même pas comprise par « Salsero35 » ! Et c’est sur la base de ce grand n’importe quoi généralisé que « Hégésippe » l’administrateur intervient pour proposer la suppression de mon compte et le gel de la page « Marc-Édouard Nabe » pendant un an. J’avais l’impression d’être sur le banc des accusés et que les témoins à charge se succédaient les uns après les autres, racontant chacun leur expérience avec ma personne. « Hatonjan » vient écrire : « Pour info, j’avais retiré une requêtye [sic] précédente en espéranty [sic] la bonne foi, le temps semble montrer qu’il continue vers la mauvaise pente ». Ma seule réponse a été de le citer, en précisant que ce qui a changé, c’était l’arrivée d’« ErfNarf » : « “Et même si nous avons eu un mauvais début, je ne vous ai pas caché ma bonne surprise de voir comment vous traitez un auteur aussi « polémique ». Hatonjan (discuter) 21 avril 2018 à 13:15 (CEST)” ».

Histoire d’être sûr…

     Comme pour bien fixer les choses, j’ai contribué une dernière fois le 23 septembre sur la page « Bibliographie de Marc-Édouard Nabe ». Grand dernier moment d’ArtBlakey sur Wikipédia… Je pensais qu’au bout de quelques jours, la tension des débats était retombée. Et non, la poussière restait mystérieusement suspendue. J’explique. Il y a quelques mois, pour alléger la page « Marc-Édouard Nabe », j’avais créé un article à part, recensant les livres et les articles de l’écrivain. Je n’avais pas rajouté les réponses à des questionnaires par exemple, mais j’ajoutais les études réalisées autour de son œuvre. Je n’inventais pas le genre sur Wikipédia, il y avait d’autres « bibliographies » pour des auteurs de diverses natures. Pour « TuhQueur » et « Salsero35 », pourquoi Marc-Édouard Nabe mériterait-il un tel traitement alors que d’autres écrivains, comme Victor Hugo, n’en bénéficiaient pas ? Bonne question, mais à condition de bien poser la question : pourquoi Victor Hugo n’a-t-il pas son article « bibliographie » alors que Marc-Édouard Nabe a déjà la sienne ? Qu’un spécialiste de Victor Hugo se dévoue ! Finalement, il y aurait une sorte de médiocrité à défendre, et tout ce qui en sortirait devrait disparaître. On craint de voir la moyenne augmenter, alors on s’attaque aux sommets au lieu de relever les bas niveaux. C’est très français… Qu’est-ce que la littérature peut être méprisée sur Wikipédia. Le problème, c’est que j’ai été très exigeant avec mes pages, ce qui a fait honte aux autres pages. Quand on voit comment les bouquins de Beigbeder ou d’Angot sont traités, leurs articles sont à peine plus lisibles que leurs livres…
Sur Wikipédia, il y a tout un tas de critères pour qu’une contribution soit acceptable. Ce que j’ai découvert, c’est qu’il y a tout un tas d’interprétations qui rendent un contributeur inacceptable ! Jusqu’au 23 septembre, le livre collectif dirigé par Angie David, Réprouvés, bannis, infréquentables, était recherché par « TuhQueur » pour améliorer l’article « Marc-Édouard Nabe ». Mais « Salsero35 » ne veut pas parler de ce livre, sous prétexte que son éditeur, Léo Scheer, a publié Marc-Édouard Nabe, et que par conséquent, c’est certain que c’est à but promotionnel que Réprouvés, bannis, infréquentables est sorti ! Le souci, c’est qu’il s’agit d’un ouvrage collectif où sont mentionnés des écrivains différents comme Houellebecq, Millet ou Camus, qui ne sont pas tous édités par Léo Scheer. Et Léo Scheer n’a pas publié un ouvrage original de Nabe comme les éditions du Rocher, le Dilettante ou Gallimard, mais Morceaux choisis, une anthologie d’extraits de ses 27 premiers livres ! Si « MaxCady » avait proposé l’ouvrage, « Salsero35 » et « TuhQueur » l’auraient trouvé intéressant, mais pas si c’était « ArtBlakey »… Mieux, « Salsero35 » peut écrire dans la même heure que L’affaire Zannini, autre ouvrage collectif étudiant Alain Zannini, est « écrit par des auteurs indépendants », donc acceptable. Puis que ce n’est qu’un ouvrage exclusivement promotionnel, car publié par les éditions du Rocher (ce qu’il ignorait et que je lui ai appris). C’est absurde : se passe-t-on d’utiliser les Cahiers Céline sous prétexte qu’ils ont été publiés par Gallimard, dernier éditeur de Louis-Ferdinand Céline ? Et que penser de Pierre Sipriot, auteur d’une biographie d’Henry de Montherlant, corrigée par celui-ci ?
     Ils m’ont reproché de faire la publicité de Nabe en créant une section « Lien externe », qui pointait sur la page du livre en question. Ça a bien fait marrer « TuhQueur », qui moquait le prix d’Alain Zannini sur la page de discussion de l’article « L’homme qui arrêta d’écrire »… Ne parlons pas de « Salsero35 » : « PS : 55 €, doit y avoir de belles images  »… Ils croyaient que j’avais inventé la section « Lien externe » qui renvoie vers le site de l’éditeur. Je m’étais inspiré de ce que j’avais vu sur l’article « L’Enculé », le 12 novembre 2011, à 23h02, « VincentDDD » a rajouté un lien vers le site de Nabe. C’est ce que je fais avec ses autres livres, redirigeant vers l’éditeur (Gallimard pour Visage de turc en pleurs, Le Dilettante pour Le vingt-septième livre, etc.). Tout ce que j’avais sur Wikipédia l’a été pour des raisons précises.
     Selon mon propre décompte, dans les articles créés pour chaque livre de Marc-Édouard Nabe, j’ai mobilisé plus de 220 articles de presse, de toute sorte, de toute nationalité. Bien entendu, il y en a beaucoup pour L’homme qui arrêta d’écrire, mais ça n’empêche pas un « Salsero35 » de contester la page. Pourquoi ? Parce que j’y ai touché ! Je suis une sorte de roi Midas inversé : à mon contact, l’or se transforme en plomb ! En ce moment, les journalistes du Monde tremblent à l’idée d’être cité par ArtBlakey, craignant que leur journal « de référence » ne soit plus bon qu’à emballer le poisson. Ce n’est pas de la parano, ça a été écrit. Les critères de Wikipédia exigent des sources, mais « TuhQueur » et « Salsero35 » veulent la source des sources ! C’est troublant qu’un type ait autant d’articles sur son écrivain favori, non ? C’est bizarre de collecter autant de coupures de presse, non ? Mon secret ? Internet ! Tout est sur Internet. Il suffit d’aller aux bonnes sources ! Ils voulaient que je leur dise d’où je tenais mes sources, mais est-ce que cela allait les calmer dans leurs doutes ? Pas du tout, et c’est pour cette raison que je ne leur ai pas répondu. On peut imaginer que la prochaine étape était de donner mon adresse, pour bien vérifier que je n’habite pas au 91 rue du Faubourg Saint Honoré…

Et ça continue !

     Moi, j’arrête… pas eux ! Le 24 septembre, les articles « Zigzags » et « Chacun mes goûts » ont été rapidement supprimés, après un « débat » perdu d’avance, auquel je n’ai même pas participé. D’ordinaire, il y a quelques jours pour qu’un administrateur traite un débat de suppression. Là, dès la fin des sept jours, c’était réglé, efficace ! Un nouveau contributeur, « Kikuyu3 » avait voté en faveur de la suppression de Zigzags : « ne correspond pas aux critères d’admissibilité des écrivains. De plus, article entièrement rédigé par un CAOU [Compte À Objet Unique]. WP n’est pas destiné à assurer la promo des artistes en mal de reconnaissance. Forts relents de Contributions rémunérées et/ou de conflit d’intérêt, si ce n’est pas de l’auto-promo. Cordialement, et Hop ! ». Évidemment, « TuhQueur » n’a pas manqué de relever ce concentré de n’importe quoi (il ne fallait pas invoquer les critères d’admissibilités des écrivains ; Nabe n’est pas en mal de reconnaissance ; je ne suis pas rémunéré ; je ne suis pas en conflit d’intérêt ; je ne suis pas toujours pas Marc-Édouard Nabe…) pour appuyer sa requête auprès des administrateurs, en en faisant « un utilisateur de plus pour pointer les problèmes posés par les contributions d’ArtBlakey ». Ça ne dérangeait pas du tout « TuhQueur » d’invoquer un contributeur qui n’avait rien suivi de mon travail, de mes positions. Non, du moment qu’il disait du mal de moi, c’était bon à prendre. Peu importe que ce soit basé sur une méconnaissance totale. Et hop !
     Maintenant que « Zigzags » et « Chacun mes goûts » ont disparu, « TuhQueur » veut accélérer le processus ! Ça ne lui suffit plus, il en veut encore ! Quitte à jouer avec les règles, puisque « TuhQueur » propose d’antidater les bandeaux « Admissibilités à vérifier ». J’explique : n’importe quel contributeur peut juger qu’un article n’a pas sa place sur Wikipédia dans son état actuel, il y appose donc un bandeau. S’il n’est pas retiré, il donne lieu automatiquement au bout d’un an à un débat autour de sa suppression. En anti-datant le bandeau, « TuhQueur » cherche à provoquer la procédure de suppression sans avoir l’air de la souhaiter. Problème pour lui : les pages ont été créées en février 2018, donc ce sera difficile de dater un bandeau en octobre 2017… Tout ça pour casser la « palette » et la « bibliographie ». « Salsero35 » modère quand même « TuhQueur », tout en s’obstinant à vouloir sucrer « L’homme qui arrêta d’écrire » en invoquant les mêmes critères. Il prétend avoir pris deux heures à relire les articles, mais cela l’a conforté dans l’idée que l’article sur « L’homme… » est contestable. Son seul problème, c’est moi ! Parce qu’il pense que j’ai contribué à des fins publicitaires, alors les articles sont contestables.

(« – Tu m’aimeras toujours ?
– Oui, mon Queur »)

     Alors « TuhQueur » conteste à son tour Nabe’s Dream, histoire d’être « cohérent » avec les propositions de « Salsero35 »… Puis, il réclame à Wikipédia que tout lien pointant vers Nabe’s News soit bloqué par Wikipédia ! Peu importe que la « gazette » numérique contienne des documents judiciaires, des critiques de livre, des articles d’analyse… Il ne voit de Nabe’s News que l’aspect « ordurier », et ne comprend pas que les « insultes » ne sont jamais gratuites. Les « attaques » ne sont que des ripostes. Qu’attendre de wikipédiens convaincus que la lettre ouverte à Naïma Haoulia, « Où puis-je vous la mettre, maître ? » est une lettre d’injure ? Induits en erreur par « ErfNarf », ils ne peuvent pas savoir que Nabe ne faisait que déclarer sa flamme, comme on dit, à l’avocate de celui qui avait brûlé son tableau ! « TuhQueur » fait dans le morceau choisi, mais ignore que Nabe’s News, ce sont aussi des articles d’analyse et de décorticage de l’époque. Qui peut se permettre de répondre aussi longuement à un torchon comme cacasdenabe ? Tout ça échappe à « TuhQueur » qui ne voit que du spam dans toute mention faite à Nabe’s News. Et c’est sur cette méconnaissance totale du sujet qu’il prétend aborder qu’il veut supprimer, par principe, toute emprunt à la « gazette numérique ».

Wikipédia farewell

     J’aurais pu continuer à leur répondre directement, mais je l’avais déjà fait. J’avais l’impression d’être face des juges qui venaient de partout et qui changeaient de chef d’accusation à mesure que l’accusé arrivait à démontrer son innocence. Il fallait ne plus rentrer dans l’enceinte du tribunal et simplement coller une oreille curieuse à la porte de la salle d’audience. Stop !
     Le 21 septembre, à 18h59, un mystérieux contributeur m’a publiquement contacté pour m’exprimer toute sa sympathie à mon égard. Son pseudo ? « Le neveu d’Asselineau ». C’était sur la page de discussion d’un autre contributeur, « Teofilo-Folengo », où le neuneuveu s’exprimait pour dénoncer le « règne de la censure ». D’un côté, il affirmait avoir un compte bloqué, mais de l’autre, il pouvait être connecté et modifier une page. Étrange… Surtout, que faisait-il sur la page d’un autre contributeur ? Les deux n’avaient rien fait sur Wikipédia, et « Le neveu d’Asselineau » s’était inscrit le 11 septembre dernier… Il affichait son adresse mail, pour m’inviter à le contacter (un moyen d’obtenir une adresse IP, je connais bien les arnaques sur Internet…). Ça puait le piège, je me suis abstenu de lui donner la moindre importance. Ça existe les messages privés, même sur Wikipédia ! De même que je me passe du soupçon d’une petite caste de contributeurs, je me fous du soutien que je pourrais avoir, surtout apporté d’une manière aussi débile. Que croyait-il ? Que j’allais m’organiser dans un syndicat pour faire pression sur Wikipédia ? Il ne comprenait pas que Wikipédia ne souffrait pas d’une carence, mais d’un excès de démocratie. C’est parce que n’importe qui, à n’importe quel moment, pour n’importe quoi, peut contribuer, que l’on se retrouve dans une telle situation. Un expert peut rapidement être évincé, au profit de ceux qui n’ont qu’une vague idée. Ils ont eu tout faux, ils n’ont rien compris…

Feu ArtBlakey (†)
28 janvier – 18 septembre 2018

Bonus : quelques captures d’écran

(Pour agrandir, clic droit sur les captures + afficher l’image puis ZOOM)


« Débat » autour du Vingt-septième livre

« Débat » autour de l’article « Bibliographie de Marc-Édouard Nabe »

« Débat » autour de l’article « L’Homme qui arrêta d’écrire »

Inédit : Chapitre « Prise de position », instantanément supprimé par « Panam2014 »

Le vrai visage d’ErfNarf ?